Renouvellement de la concession de la Sonatel…L’Etat perd 129 milliards de FCFA

Le Directeur Général de l’Agence de Régulation des Télécommunications et des Postes (Artp) vient d’annoncer le renouvellement de la Convention de concession Etat du Sénégal-SONATEL. La Convention initiale qui a été signée depuis 1997, va prendre fin ce 19 juillet 2017. Son renouvellement pour une durée de 17 ans c’est-à-dire de 2017 à 2034. Cette décision prise par les autorités sénégalaises viole la Convention de 1997, exhibe des failles dans la démarche et sacrifie les intérêts du Sénégal qui va perdre 129 milliards de FCFA avec la signature de cette nouvelle Convention.

A propos de la démarche

La Convention de concession entre l’Etat du Sénégal et la Sonatel du Samedi 19 Juillet 1997 à son Article2 et Alinéa 2 exige une évaluation de la Convention précédente avant son renouvellement. L’Etat du Sénégal devrait également voir si effectivement SONATEL avec son partenaire stratégique ORANGE a rempli ses obligations prévues dans la première Convention de Concession et dans le Cahier des Charges. Cette évaluation devrait permettre à l’Etat du Sénégal d’accorder avec SONATEL sur les nouvelles conditions de fourniture du service.

Il est dommage de remarquer que toutes ces étapes importantes avant tout renouvellement de la Concession ont été enjambées par les autorités. Or l’évaluation est une étape obligation dont l’omission devrait entrainer la suspension du renouvellement de la Concession. Il est évident que les sénégalais ont encore à dire sur la qualité du réseau de Orange.

Valeur

En 1997, France Télécoms avait déboursé 70 milliards de FCFA pour entrer dans le capital de la Sonatel avec cette concession de 20 ans , l’entreprise française des télécommunications detenant 33% .Pour 68 milliards de FCFA (moins qu’en 1997)  bénéficier du renouvellement de la Convention. Ce qui est inadmissible, incompréhension et injustifiable .Il y’a du non-dit Or France Télécoms. Il devrait casquer 197 milliards de FFCA au minimum pour voir la Concession renouvelée jusqu’en 2037 selon des Experts en télécommunication. L’Etat du Sénégal perd ainsi 129 milliards de FCFA. Et pourtant en 1997, Sonatel faisait un chiffre d’affaires de 80 milliards de FCFA environ, aujourd’hui, elle a atteint 860 milliards FCFA de Chiffre d’affaire. Par conséquent, la rentabilité de l’entreprise n’est plus à démontrer. Dans d’autres pays d’Afrique, les Conventions de concession sont attribués à pas moins de 150 milliards de FCFA.

Bilan

Combien a pu récolter France Télécoms durant ces 20 ans dernières années au Sénégal ? L’opinion des citoyens devraient être recueillis dans le cadre d’un sondage. Si les sénégalais se détournent de leur entreprise la SONATEL, c’est surtout à cause d’ORANGE qui pompe les maigres ressources des populations qui se voient facturer le SMS et la Boite vocale gratuits au départ. Aujourd’hui, la qualité  du service et la performance du réseau d’ORANGE devraient être évaluées. Mieux encore, la tarification et les facturations devraient faire l’objet d’un audit technique par des Experts neutres choisis par les deux parties. En terme de politique d’emploi aussi, le bilan n’est pas luisant car la SONATEL a perdu plusieurs emplois à cause de la politique d’intérimaire initiée par France Télécoms.(plus de 2500 emplois en 2006 aujourd’hui moins de 1800)

Attribution de fréquences pour la 4G 

L’Etat du Sénégal et SONATEL ( pour ne pas dire France Télécoms) ont convenu de l’attribution de fréquences 4G. Ainsi, le Conseil d’Administration  de Sonatel s’est réuni en toute discrétion le  20 juin 2016 (en l’absence de certains peut être écartés du DEAL) pour autoriser la poursuite des projets de convention de concession et de cahier des charges de 17 ans et  le processus d’octroi  de la  4G . L’Etat du Sénégal va empocher 32 milliards de FCFA pour la location de la fréquence 4G. Les autorités octroient ainsi la 4G sans évaluer la 2 et 3G. Le Sénégal brade ainsi son patrimoine à SONATEL (France Télécoms) qui pourtant s’enrichit sur le dos des Sénégalais par le prélèvement annuel des taxes : Management Free et Brand Free. Rien que pour l’année 2016, la SONATEL  a versé 25 milliards de FCFA de taxe à l’entreprise française et cela dure depuis l’arrivée de la marque qui sent une véritable arnaque.

A y voir de plus prés, nous pouvons avancer que les autorités n’ont aucun sens  du patriotisme économique. Car la Convention de concession  a été gracieusement «offerte» aux français alors que le Sénégal traverse des crises multiformes et multi sectionnelles faute de ressources. Notre pays perd 129 milliards de FCFA à cause de ses dirigeants qui ont opté pour le bradage de nos maigres ressources.  A cet effet, Jubanti Sénégal n’écarte aucune action pour sauver le Sénégal de ce bradage des ressources publiques assimilable à un crime économique sans précédent. Nous invitons les travailleurs de la SONATEL libres et les citoyens à unir leurs forces pour barrer la route aux prédateurs des deniers l’Etat et aux pourfendeurs du patriotisme économique.

JUBANTI SENEGAL