Remplacement de Ousmane Ngom à l’Assemblée nationale… Aliou Sow ne compte pas céder face aux menaces des libéraux

Il les minimise. L’ancien ministre des Collectivités locales sous le défunt régime de Abdoulaye Wade ne compte pas céder face aux responsables libéraux du Parti démocratique sénégalais (Pds) qui l’écartent d’office pour prendre la place de Ousmane Ngom, député démissionnaire  à l’Assemblée nationale. Sans citer de nom, le leader du Mpd/Liguèye, qui ne compte pas céder à la menace, formule à l’endroit des membres du Comité directeur du Pds qui le contestent.

«Ils (les gens du Pds) menacent de façon à peine voilée. J’ai appris qu’ils sont tentés de venir à la plénière de façon violente. Je ne vais pas me laisser faire. L’Assemblée nationale a décidé de m’installer officiellement. Et je vais m’y installer pour représenter le peuple sénégalais», a réagi M. Sow dans le journal de la Rfm de 12 heures.

Pour rappel, à l’occasion de leur Comité directeur tenu hier, les libéraux ont porté leur choix sur Mamadou Lamine Keïta pour remplacer Ousmane Ngom. Plus loin, ils ont alerté pour dire que le Pds ne saurait «accepter» les «tentatives» et «manœuvres» «éhontées» pour imposer quelqu’un qui a démissionné en lieu et place du frère Mamadou Lamine Keïta qui, ont-ils insisté, doit remplacer Ousmane Ngom député démissionnaire. Ils ont également profité de leur tribune pour mettre en garde les présidents Macky Sall et Moustapha Niasse et les tiennent «personnellement pour responsables de tout ce qui pourrait advenir de leurs manœuvres hasardeuses de nature à troubler notre démocratie et la nécessité de vivre dans un climat apaisé».

 

1 Comment

  1. Deye san deke Ousmane Ngom am na kum gana gore
    Mom mou bayi PDS demissione Aliou Sow aussi bayi PDS di gnawat di kha thio post deputem

Les commentaires sont fermés.