Regroupement à Paris du PDS et de toutes les associations Karimistes…Ça tire de partout sur Macky Sall et son régime

Dans le cadre de la mobilisation des membres de l’opposition Sénégalaise face à la coalition du BENNO BOK YAKAAR, une réunion de coordination du PDS (Paris-France) et des Karimistes a été organisée le 10 mai 2015 dans le 19° arrondissement afin de rappeler les priorités d’actions pour faire barrage aux aventuriers du tâtonnement, de l’inversion des valeurs, des convocations incessantes de Macky par les grandes puissances, de l’emprisonnement de citoyens, de la « communication » mensongère et aux intimidations que la majorité des citoyens rejettent.
Etaient présents :
– Pour le PDS, le coordinateur de la Fédération PDS de France, M. Meïssa Touré
– Pour ASS-KAW (Action de Solidarité et de Soutien à M. Karim WADE et de ses codétenus), le Secrétaire Général, M. Hatab Ndiaye
– Pour CIKAW, Mme CIRA GNAMY Touré
– Pour le Club MALIK, M. Racine Guèye
– Pour MISAK, Mme Sokhna NGoné GOMIS

Les événements nationaux et internationaux interpellent les Sénégalais à la mobilisation pour sauver l’école, s’opposer à l’augmentation des denrées de première nécessité, au coût de la vie, à l’envoi des troupes au Yémen et qui appuieraient une guerre à caractère religieux, à la confrontation de puissances régionales (Arabie Saoudite contre l’Iran), au risque de voir le Sénégal visé par les djihadistes alors que les grandes puissances s’abstiennent de participer à cette aventure risquée.
Tous corps confondus, le nombre de militaires de l’Arabie Saoudite est de 154500 hommes où le Sénégal n’aligne que 23000 hommes (militaires et hommes de sécurité). Il ne s’agit pas d’être stratège pour comprendre l’arnaque qui consiste à dire que nos troupes y vont pour défendre les lieux saints de l’islam. A cette heure de confusion des conflits politiques et militaires, le gouvernement aurait dû cultiver l’intelligence en optant pour la médiation et non être belligérant pour un conflit religieux et confessionnel qui ne nous regarde pas. PSE ou besoins d’investissements ; l’intelligence recommanderait le choix d’autres voies de financement que le sacrifice des citoyens.
S’agissant de la mobilisation des opposants autour du PDS et de son Secrétaire Général, Maître Abdoulaye, la coordination PDS de Paris et les associations Karimistes estiment que la position du Président WADE de ne pas défier les recommandations du Khalif Général est une position légitime du Président WADE et cette posture est compréhensive. Toutefois, nous croyons qu’il est du devoir des Sénégalais de s’opposer pacifiquement contre l’inversion des valeurs caractérisée par le mensonge, la traîtrise, la haine, l’ingratitude, l’injustice, la confiscation des libertés qui sont des tares que les chefs religieux comprennent dans notre lutte. Par conséquent, nous devrions accentuer la lutte.
Quant aux alliés dans le BENNO BOKK YAAKAR, aucun groupe politique, même pas les partis de cabine téléphonique ne peuvent et ne doivent se désolidariser des aventuriers du gouvernement. En effet, il s’agit d’une conspiration commune, murement réfléchie et exécutée pour instaurer un gouvernement de vengeance en utilisant les moyens de l’Etat qu’ils pervertissent par le montage d’une pseudo- justice avec des collaborateurs zélés de fonctionnaires qui se soumettent à leurs caprices. Entourés de conseillers ignorants et sans culture politique, le gouvernement Sénégalais n’a aucun autre programme de développement que l’emprisonnement et l’intimidation de ses opposants politiques. Alors, continuer dans cette ligne politique suppose que les bourreaux d’aujourd’hui aient déjà accepté que chaque alternance démocratique se traduise par les emprisonnements de leurs opposants. Et dans ce cas, leur CREI a encore de beaux jours.
Nous rappelons donc à nos compatriotes que nous devrions aiguiser nos armes que constituent nos cartes d’électeurs qui doivent être à jour, avec des cartes d’identité dont la plupart expire en 2016 ; il faut donc, que nous nous rapprochons de nos mairies pour être prêts à battre l’adversaire. Rien ne sert de s’offusquer de la situation actuelle du Sénégal si l’on n’est pas armé des outils nécessaires qui peuvent et doivent apporter les changements. La date butoir de vérification des données électorales est le 10 juillet 2015. Précipitez-vous vers vos administrations et vos mairies respectives.
Il est regrettable que notre démocratie Sénégalaise devienne un Etat d’emprisonnement des adversaires politiques avec, pas moins de vingt-sept prisonniers politiques à ce jour. Et le monde supposé démocratique se terre dans un mutisme duquel il ne sortira qu’après le désastre, il est donc nécessaire, indispensable et urgent que les Sénégalais manifestent partout dans le monde où il leur est permis d’exprimer leur mécontentement, comme en Europe et la France plus particulièrement qui est notre ancienne puissance coloniale et complice des pourvoyeurs de légionnaires.
Vive le Sénégal, vive la démocratie et vive l’Etat de droit sans la CREI (Comité des Rancuniers de l’Etat pour l’Injustice) et ceux qui pensent que la contrainte physique supplante l’intelligence des humains.
Mané Moussa, Responsable de la Cellule de Communication ASS-KAW (Action de Solidarité et de Soutien à M. Karim WADE et de ses codétenus).