Racine Sy doit surveiller son King Fahd…Un mouvement demande à l’Etat de casser son contrat

Lors d’une conférence de presse, le Mouvement des forces vives de la Nation (M 23) est également revenu sur la situation du complexe hôtelier King Fahad Palace (ex-Le Méridien Président). Et, c’est pour demander non seulement l’audit de la gestion du directeur la Société hôtelier africaine (Sha) mais aussi la rupture du contrat qui lie Mamadou Racine Sy, patron de Sha à l’État du Sénégal.

En effet, le M23 accuse l’ancien candidat malheureux à la Mairie de Podor, de «mener une politique de terreur contre ses employés». Selon eux, «la direction du King Fahad refuse d’appliquer la législation nationale qui fixe l’âge de la retraite à 60 ans, en envoyant à la retraite des pères de familles à 58 ans sans bénéfice de la pension sur la base d’une convention signée avec le patronat en 2005».

A cela selon toujours le coordonnateur du M23, Mamadou Mbodj, s’ajoute également un «vaste politique licenciement abusif lancée depuis 2012 et dont le bilan s’élève aujourd’hui à 13». Mais aussi d’après toujours le coordonnateur du M23, «le nombre élevé des démissions travailleurs (15) à cause de la pression exercée sur eux par la direction».

Pour toutes ses raisons, le M23 demande à l’Etat de rompre son contrat avec Sha et à prendre des mesures conservatoires qui préserveraient les droits des travailleurs.
Le M23, a, par ailleurs, salué la rupture à l’amiable du contrat avec la Suneor. Invitant l’État à perpétuer cette démarche avec toutes les entreprises en difficulté, le M23 se dit contre la fermeture de la Société africaine de raffinage telle que demandée par le Fmi et la Banque mondiale.