Qui sont les leaders de la nouvelle opposition ? Voici ceux qui vont virer Macky en 2017…

Au devant de la scène depuis quelques jours, les leaders de l’opposition qui se sont réunis chez le patron d’Aj, Mamadou Diop Decroix, doivent être pris très au sérieux. Pour cause, ils ont chacun, en ce qui le concerne, une histoire, évaluée, dans l’arène politique à travers un ou plusieurs élections.
Idrissa Seck : Pour Rewmi, un parti dirigé par l’ex premier ministre, Idrissa Seck. Ce dernier qui s’était placé en deuxième position lors de l’élection présidentielle de 2007 derrière Me Wade avec 14% avant de chuter à un pourcentage de 8% lors des dernières élections présidentielles derrière Moustapha Niasse et Ousmane Tanor Dieng.
Depuis lors, le leader de Rewmi est dans une longue et douloureuse quête de pouvoir. Il a claqué la porte de Benno Bokk Yakaar pour mieux voler de ses propres ailles et se préparer à faire face à Macky Sall, son ancien compagnon de guerre. Pour preuve, il vient de boucler une tournée qu’il a effectuée un peu partout dans la zone nord du pays pour mesurer son poids électoral.
Abdoulaye Baldé : Lui tout comme Idrissa Seck à Thiès, repose sur une légitimité qui est d’être le maître incontestable de Ziguinchor dont le pouvoir peine à lui arracher, avec son succès enregistré récemment lors des élections locales passées.
Aujourd’hui, le chef de file de l’Union des centristes du Sé- négal (Ucs), en gagnant Ziguinchor sa base politique naturelle, semble obtenir son visa pour aller à l’assaut de 2017.
Omar Sarr : Coordinateur du parti démocratique sénégalais (Pds), formation qui reste l’une des plus grands pôles d’opposition.
Lequel a su faire face aux altercations du pouvoir. Il a déjà porté son choix sur l’ancien ministre de la coopération et des transports aériens, Karim Meïssa Wade. Ceci dit, même si le Pds renonce à sa candidature, le choix qui sera porté va reposer sur les bannières du parti démocratique Sénégal, formation politique de Me Abdoulaye Wade, ancien Pré- sident de la République du Séné- gal.
Cheikh Bamba Dièye : Ex maire de Saint Luis, le leader du Front pour le socialisme et la démocratie / Benno Jubel (Fs/bj). Avec son engagement connu lorsqu’il fut député à l’Assemblée nationale, le candidat malheureux à l’élection pré- sidentielle passée, avait très tôt quitté la coalition Benno sigil Sénégal pour afficher sa candidature.
Aujourd’hui, l’homme a fait le même procédé avec Benno Bokk Yakaar avant d’atterrir vers le cercle des nouveaux opposants qui veulent faire face au Président Macky Sall.
Mamadou Diop Decroix : Il est dans un habit de faiseur de roi même si l’ambition ne l’a jamais quitté.
En effet, le chef de file de l’Aj/Pads reste un proche des Libéraux, ces derniers temps. Ce qui a d’ailleurs constitué un des aspects qui lui ont valu son poste de coordinateur du Front pour la défense de la république (Fpdr), si on sait que ce front est à moitié contrôlé par la formation politique de Me Wade. Cependant, son amitié avec le président Idrissa Seck reste les meilleurs.
Quelle que soit l’issue de cette entente avec les autres leaders d’opposition, il faut reconnaitre que sa position sera influente. Car, il garde toujours sa légitimité politique en participant au grand rendez-vous de l’opposant durant les trois années de pouvoir de Macky Sall.
Djibo Kâ : Combattant de plusieurs guerres politiques, sa présence dans cette cellule risque de compromettre la coalition des opposants si on sait que lui et Idrissa Seck n’ont jamais été un parfait amour.
Ils ont gardé en mémoire un passé marqué par des attaques verbales venant du leader de Rewmi qui l’avait qualifié même de « tortuosité » après avoir tourné le dos à Abdoulaye Wade pour Abdou Diouf. Toujours le leader de l’Union pour le Renouveau démocratique (Urd) est toujours hanté par le mot « tortuosité »
Aujourd’hui, les mêmes circonstances risquent de se présenter à l’horizon de cette coalition.

Grand Place