« Propos orduriers, calomnies, stigmatisations et diffamation » : Pape Diouf porte plainte contre Aïda Mbodj

Le linge sale ne va pas se laver en famille. Tous originaires de Bambey et militants du Parti démocratique sénégalais durant la période des vaches grasses, la rivalité entre Aïda Mbodj et Pape Diouf, a atteint des sommets inquiétants ces derniers mois et ce, depuis que l’ancien « Rewmiste » a atterri à la prairie marron-beige.

Au point que devant les attaques de l’ancienne présidente du Conseil départemental de Bambey, le président du Mouvement pour la démocratie et la République (Mdr) par ailleurs, président du Conseil de surveillance de la Société nationale de recouvrement (Snr) a décidé de porter plaine ce samedi, au sortir d’une conférence de presse.

« J’attire l’attention des autorités, parce que je compte intensifier mes activités politiques à Bambey. Et je ne tolérerai plus ni provocation ni entrave (…) Faisant suite à tout ce tissu de mensonges tendant à ternir mon image, j’ai décidé de saisir la justice de mon pays parce que je me suis senti injurié, calomnié et diffamé », a déclaré l’ancien ministre de la Pêche.

Pour Pape Diouf, « trop, trop c’en est trop » car il en a assez « avalé la pilule » de la dame Aïda Mbodj… Pour autant, on craint que cette dernière puisse, à son tour, mettre à profit la déclaration liminaire de Pape Diouf, pour, également, porter plainte contre celui-ci. Dans la mesure où son accusateur a proféré à son égard des propos, des insinuations, entre autres morceaux de phrases de nature à être rangés dans le registre de la délation, de la calomnie…

Pour rappel, au détour d’une récente sortie, l’ex-Présidente du Conseil départemental de Bambey avait traité l’ancien ministre de la Pêche de traître. Suffisant pour que ce dernier s’attache les services d’un huissier, pour les besoins d’une sommation interpellative.

Mais Aïda Mbodj, ayant reçu l’huissier, lui avait demandé de dire à Pape Diouf que non seulement elle assumait ses propos, mais aussi qu’elle en rajoutait deux autres qualificatifs, à savoir ceux de trouillard et de lâche.

Puis, la responsable du Pds, estimant que ses opposants de Bambey ont toujours cherché à se taper une promotion auprès de Macky Sall, en s’attaquant à elle, avait dit qu’elle n’allait pas permettre, cette fois-ci, à Pape Diouf de  se faire récompenser, avant la publication de la liste des membres du Haut Conseil des Collectivités territoriales.

Pape Diouf, ancien camarade de Parti d’Idrissa Seck remplace à la Présidence du Conseil d’Administration de la Snr, Pape Oumar Sakho, nommé président du Conseil constitutionnel.