Procès Aïda Diongue : le procureur n’a plus rien, les juges ont rejeté les accusations

Le 28 mai dernier, Aïda Diongue, Abdoul Aziz Diop, Madou Sall et Amadou Ndiaye ont bénéficié d’une relaxe prononcée par le tribunal régional de Dakar statuant en matière correctionnelle. Devant la barre, les prévenus ont nié toutes les charges retenues contre eux. Après appréciation, le tribunal a indiqué dans sa décision, comme nous l’indique « La Tribune », ne pas avoir constaté la fausseté des documents reprochés à l’ex-sénatrice. Rappelant ainsi les dispositions de l’article 153 du Code pénal, les magistrats qui n’ont pas retenu les délits d’escroquerie contre les prévenus ont estimé que le matériel des marchés visés dans l’ordonnance de renvoi ayant été livré, Aïda Diongue et Abdoul Aziz Diop ne peuvent être déclarés coupables d’escroquerie. Quant aux délits de faux et usage de faux, le tribunal l’a rejeté car estimant, qu’au regard de la disposition de la loi, il faut qu’il soit inclus dans l’escroquerie pour constituer une infraction punissable.