Présidentielle 2017 : Pourquoi le PS marque-t-il le pas ? Est-ce à cause de l’affaire Lamine Diack ou par simple prudence ?

Pendant longtemps, l’opinion et beaucoup d’observateurs ont pensé que Khalifa Sall serait candidat à la prochaine présidentielle. Des mouvements de soutien commençaient à pousser comme des champignons un peu partout dans le pays. Le principal intéressé lui, n’a toujours rien dit et les gens y voyaient une stratégie purement socialiste pour surprendre Macky et son régime. Pire, les jeunesses socialistes ont semblé être incontrôlables car ce sont les seuls à monter souvent au créneau pour tirer à boulet rouge sur le régime en place et annoncer une candidature du PS. Pourquoi alors au moment où on annonce une éminente rentrée du Maire de Dakar, on note une sorte de reculade ? Les derniers développements ont convaincus les plus incertains que Sall Khalifa allait enfin prendre son courage à deux mains et annoncer sa candidature, ce qui signifierait le divorce entre le PS et l’APR. Mais depuis quelques jours, il semble que la montagne va accoucher d’une souris et pourquoi ? Ces derniers temps, des événements se sont enchainés. D’abord l’affaire Lamine Diack avec les déclarations qui ferait croire que Khalifa Sall serait devenu Maire grâce à l’argent russe du dopage, une sale affaire, la rencontre Diouf et Macky avec les éloges du 1er-cité à l’endroit du Président Sall. En plus arrive le discours du nouvel an du Président Macky Sall qui laisse un flou sur la date de l’élection présidentielle mais que la plupart de ceux s’intéressent à la question y voient un non-respect de l’engagement pris par Macky Sall de réduire son mandat en suivant la voie la plus compliquée. Dans ce cas, le PS semble jouer la carte de la patience et de la prudence pour continuer à s’abreuver à la source au lieu de signer tout de suite le divorce. Autre fait et non moins important, c’est le supposé entretien entre le Maire de Dakar et l’ex Président Abdou Diouf qui lui aurait demandé de ne pas se presser. Autant de condiments dans la sauce qui ne permettent pas de savoir avec certitude la saveur qu’aura le plat qui se prépare. Mais certains sénégalais pensent que c’est une fuite en avant du PS s’il décide de soutenir Macky. D’autres n’y vont pas par quatre chemins pour relier ce supposé volte-face à l’affaire Lamine Diack. Pour eux, si le PS recule, c’est parce que le pouvoir tient là une corde attaché à son cou et n’hésiterait pas à utiliser cette arme contre le PS s’il se radicalisait. Pour l’instant, ce ne sont que des suppositions. Le temps nous édifiera.

L.BADIANE pour xibaaru.com