Pour sa réélection en 2017, Mamadou Wane du Pid invite Macky Sall à s’investir pour reconquérir Dakar

En bureau politique ce dimanche aux Parcelles Assainies, le parti Indépendant et démocratique (Pid) de Mamadou Wane, membre de la mouvance présidentielle, interpelle le chef de l’Etat, par ailleurs candidat à sa propre succession, à prendre en main la gestion de son parti et de la coalition « Benno Bokk Yakaar » à Dakar, notamment à Grand-Yoff et aux Parcelles Assainies, en direction des prochaines joutes électorales.
«L’heure est grave, il faut que le Président de la république, leader du parti au pouvoir et de Benno Bokk Yakaar prenne en mains les choses afin de reconquérir la capitale, précisément Grand-Yoff et Parcelles Assainies qui représentent les 3/5 de l’électorat du département de Dakar. Si cela est fait, il est sans nul doute que le candidat Sall passera dés le premier tour », a dit Mamadou Wane, à travers un communiqué parvenu à notre rédaction.
Pour se faire, l’ancien secrétaire général du Pds aux Parcelles Assainies, ancien premier adjoint au maire de la localité, appelle les aperistes de tout bord à s’ouvrir aux autres dans le seul objectif de faire triompher la coalition Benno Bokk Yakaar.
«Les responsable et les militants de l’Apr n’ont qu’à s’ouvrir à tous les autres partis et à toutes les bonnes volontés qui ont la seule ambition de réélire Macky Sall. Aux Parcelles Assainies, mon fief, invité Mbaye Ndiaye, le premier responsable de l’Apr à accepter tous ceux qui sont avec le chef de l’Etat», a dit M. Wane.
«Il s’agit pour éviter ce qui s’est passé aux locales. Car, il est inadmissible que les parcelles Assainies qui ont joué un rôle de premier plan pour l’accession de Macky Sall à la magistrature suprême, de rater le train. Nous, au parti Indépendant et démocratique (Pid), nous ne voulons qu’une seule chose, la synergie des forces et les moyens nécessaires pour reconquérir les Parcelles Assainies».
A propos de la polémique sur le mandat du chef de l’Etat, le Pid demande au chef de l’Etat de respecter sa parole car cela va davantage lui donner beaucoup plus de crédibilité aux yeux des sénégalais.
«Seulement, le Président Macky Sall, doit ne serait-ce que sur le plan culturel, respecter sa parole et réduire son mandat à 5 ans. Car, en milieu Alpulaar, la parole est sacrée. Si lors du référendum, les populations votent pour qu’il fasse 7 ans conformément à la loi en vigueur, en ce moment là, il n’aura plus rien à se reprocher», a soutenu Mamadou Wane, secrétaire général du parti Indépendant et démocratique (Pid).