Pour le M23 authentique, le dialogue de Macky est une rencontre de souteneurs et sympathisants du pouvoir

La Commission «Orientations et stratégies» des forces vives de la nation (Cos/M23) s’est prononcée, hier, sur la question, via un communiqué. « La Cos/M23, tout en saluant cette initiative plus que tardive et inopportune, émet beaucoup de réserves quant à la pertinence de ce ‘dialogue’ qui traite de questions exclusivement d’intérêt national, alors que beaucoup de sujets d’importance capitale ont déjà été traités, en toute exclusivité, par Macky Sall et son pouvoir. Nous pouvons citer les accords militaires signés confidentiellement avec les États-Unis, l’asile accordé aux ex-détenus de Guantanamo, la signature des accords de partenariat économique, le référendum voté de manière expéditive le 20 mars 2016, entres autres actes posés », indiquent Abdourahmane Sow et ses camarades.

La Cos/M23 dit espérer que des sujets, tels que la justice sénégalaise, l’immixtion de l’Exécutif dans le fonctionnement de l’Assemblée nationale, le dossier Petro Tim, la transhumance, la crise de la santé et de l’éducation, « seront abordés et traités de manière responsable ». Ladite structure souligne qu’avec l’absence à cette rencontre d’organisations politiques et de la société civile d’envergure considérable, « le dialogue risque en fait, de ne réunir que des souteneurs et sympathisants du pouvoir en place ». Abdourahmane Sow et Cie plaident pour « des concertations visant à estomper la faim et le mal-être des Sénégalais qui souffrent profondément du coût très élevé de la vie. Des consultations sérieuses qui respectent les dispositions en matière de démocratie, pour une justice équitable, la réelle séparation des pouvoirs pour libérer l’Assemblée nationale et la justice de l’emprise et du diktat de l’Exécutif ».