Pour l’APR, le niveau de notre opposition n’honore pas notre démocratie…un frein pour l’économie…

L’opposition au Sénégal telle qu’elle est en train de se structurer actuellement, n’est ni prête, ni outillée pour se présenter aux yeux de l’opinion comme une alternative crédible au pouvoir de Macky SALL. Elle souffre d’une carence d’un leadership dimensionné à l’ambition, WADE vit sa retraite politique après avoir échoué deux ans durant dans sa tentative de déstabiliser le président SALL et son régime, Idrissa SECK comme du reste son père politique, tel le commandant d’un bateau ivre , erre entre le ciel, les océans et la terre puisque le grand soir tant rêvé, s’éloigne au fil des ans à pas de géants et Dethie FALL, Bocoum de même que Abdourahmane DIOUF se battent ou se débattent pour ne pas être emportés par la fin du leader-Idy, qui a décidé de sortir de la vie politique sur la pointe des pieds, Abdoulaye BALDE qui après la prouesse née de la création de l’UCS, instrument de défense ou de combat personnel, fait face à la vraie réalité politique, Cheikh Bamba DIEYE apparemment lucide, symbole de l’inculture politique, accumule depuis 2012, des erreurs sinon des fautes qui ont fini de réduire le FSD/BJ à néant. Le reste de ceux qui animent ou amusent la galerie dont il n’ait point besoin de citer les noms, apparaissent tantôt comme des farceurs, tantôt comme des irresponsables puisque ayant l’invective, l’injure et la haine constamment à la bouche.
Cette opposition qui tente de se structurer à la faveur des événements de l’assemblée nationale, a révélé une inintelligence politique notoire puisqu’elle ignore le vrai sens de ce que devrait être leur combat politique. Seul le Rewmi a tenté, à travers ses consultations citoyennes, dans une démarche unilatérale, impertinente, inefficace et inefficiente à l’image des Assises nationales de la société civile, de formuler un projet de société sunugalien et non SECKYSTE. Ainsi ,ce qui devait être inscrit dans le cadre d’un large rassemblement, s’est vite transformé en une stratégie de dénigrement du régime en place comme seule offre politique. Cette opposition crypto-personnelle, grégaire, ignore les grandes problématiques, ignore son rôle et sa place, préalables à toute action politique crédible. A l’appel du président SALL de discuter sur le PSE, l’opposition comme si elle était incapable de proposer mieux que ce programme ,se meut et s’enlise dans des débats qui n’emballent point le commun des Sénégalais. Au moment où dans toutes les télévisions, radios et journaux, les débats, analyses et contributions sur le PSE devraient structurer le quotidien des sénégalais, l’opposition évite sciemment le débat et joue sur le registre politicien Aida MBODJ- FADA qui ne fera que la desservir davantage, inexistante qu’elle est depuis 2012. Cette opposition n’est ni compétente, ni outillée pour soutenir le rythme imposé par le président SALL et son régime. Et pourtant des débats de fond ne manquent pas comme le bilan des OMD, le classement du Sénégal dans le lot des 25 pays les plus pauvres, le dernier rapport du DOING BUSINESS.
En définitive quand on est pas capable de s’opposer au vrai sens du terme, quand on n’est pas capable de proposer mieux que ce qui se fait, quand on ne peut pas soutenir le rythme imposé par la coalition BBY, camp au pouvoir, ou même quand on n’a pas la légitimité pour porter la voix du peuple, Alors on a que deux alternatives pour sauver la face au risque d’être ridicule. Primo, attendre la fin des mandats du président Macky SALL ou Secundo être positif et participer à ce qui se fait ,même sans transhumer car les deux sont possibles.
Cheikh NDIAYE Conseiller Municipal
Porte Parole APR GRAND YOFF.

2 Comments

  1. DES OPPOSANTS D’OU CHACUN CACHE SON ARME,CHACUN D’EUX VEUT UTILISER L’AUTRE ET ILS VONT FINIR TOUS DANS LA FOSSE

  2. La réalité de manque de leaders ship au Sénégal s’illustre dans la manifestation de maintenir Karim Wade comme candidat du pds

Les commentaires sont fermés.