Plainte de Karim Wade en France contre l’Etat du Sénégal…Une démarche qui a peu de chance d’aboutir

Dans le communiqué, le collectif des avocats affirme que Karim Wade «a été privé des garanties indispensables à un procès équitable» et que, «ne pouvant plus faire valoir ses droits devant la justice de son pays, il est aujourd’hui contraint, sans autre choix, de saisir la justice internationale pour poursuivre les personnes responsables de sa détention arbitraire». Sa démarche devant la justice française a peu de chance d’aboutir. Dans les faits, cette plainte contre X vise en effet «les dépositaires de l’autorité publique, à savoir magistrats, fonctionnaires et tous ceux qui de près ou de loin n’ont rien fait pour mettre un terme à cette détention arbitraire». «On voit mal comment un juge français pourrait inculper le procureur général du Sénégal», glisse un avocat français, interrogé par nos confrères du journal Le Monde. Il a évoqué à cet effet, le cas de Lydienne Yen-Eyoum. Pour rappel, une plainte similaire avait été déposée pour tenter de faire libérer cette avocate franco-camerounaise condamnée, par le Tribunal criminel spécial (TCS) en septembre de l’année dernière, à 25 ans de prison pour détournement de fonds public. La défense de l’avocate avait ensuite saisi le groupe de travail sur la détention arbitraire des Nations unies et espérait obtenir l’intervention du corps diplomatique français. En vain.