Pauvre Macky…Après sa bourde de « Charlie » sur Seine, le voilà seul dans le bourbier Saoudien

Alors que l’envoi d’un contingent de 2100 soldats sénégalais dans le désert saoudien n’a pas encore fini de révéler tous ses secrets, l’opposition et la société civile ruent dans les brancards en dénigrant ouvertement la décision du chef de l’Etat d’aller à la rescousse du royaume saoudien sous la menace des rebelle houthis du Yémen, voire de l’Iran. Après les parlementaires libéraux Modou Diagne Fada et Aida Mbodji, voire le leader de l’Urd Djibo Kâ, qui se sont ouvertement portés-en-faux contre l’initiative de l’Etat sénégalais, c’est au tour du porte-parole du Pds Babacar Gaye de déclarer sans fioritures qu’il y avait « autre chose à faire que de mettre en danger la vie de 2100 jeunes Sénégalais », dans ce conflit à mille lieux de nos frontières. Même la société civile a mis son grain de sel dans la vague de contestations contre la décision de Macky Sall. A l’instar du Forum civil avant-hier, lundi, et de la Raddho dont le patron Aboubacry Mbodji a jugé hier, mardi, l’initiative des autorités totalement « inopportune ». De sorte que Macky Sall semble se retrouver bien seul, dans cette décision d’envoyer les Jambars dans le désert saoudien, à l’exception de son camp (avec Maël Thiam, administrateur de l’Apr) et de certains de ses alliés (Ld) qui s’évertuent, au-delà de l’argumentaire du ministre des Affaires étrangères Mankeur Ndiaye, à rendre raison de cette initiative d’envoyer les soldats au front !