Pape Samba Mboup défend Wade : « Ousmane Ngom est un ingrat, Fayoul nar bi khoromame »

Pour Pape Samba Mboup, Ousmane Ngom a planté un couteau dans le dos d’Abdoulaye Wade avec sa sortie qu’il a faite par rapport à la défaite du PDS lors de l’élection présidentielle de 2012, dans les colonnes du Journal «Libération» dans sa livraison de samedi et dimanche 01 et 02 octobre.

«Avec tout ce que Abdoulaye Wade a fait pour lui, je m’étais jamais imaginé qu’Ousmane Ngom allait tenir ce genre de déclaration. «Fayoul nar bi khoromame (Il est ingrat). C’est Abdoulaye Wade qui a payé ses études lui et Idrissa Seck avec leur appartement en France. Wade a fait d’Ousmane Ngom le plus jeune député du Sénégal. Et même, le père d’Ousmane Ngom, sur son lit de mort, avait confié son fils à Me Abdoulaye Wade», a répliqué amèrement Pape Samba Mboup sur les ondes de la RFM.

Ousmane Ngom compagnon de lutte d’Abdoulaye Wade depuis son jeune âge avait déclaré ces mots: « c’est vers 18 heures que je suis allé au Palais pour dire à Me Abdoulaye Wade que les jeux étaient faits, car les tendances donnaient Macky Sall, vainqueur du deuxième tour. Je lui ai dit que Dieu en a voulu ainsi. Il m’a dit : « C’est impossible ». Puis, il a ajouté qu’on lui a dit que le ministre de l’Intérieur que j’étais était capable de renverser les tendances. Je lui ai dit que non, ce n’était pas possible et je suis parti ».

« Quinze minutes après, je suis revenu au Palais. J’ai dit au Président que, maintenant, il s’agissait de tendances lourdes et que je suis sûr que Macky Sall passe puisqu’au plus, nous n’auront pas 40% des voix. Je lui ai dit qu’il était temps qu’il appelle Macky Sall pour le féliciter. Il m’a rétorqué : « Dumako def » (ndlr : Je refuse). Je lui ai rappelé qu’il devait le faire car il avait dit qu’il ne ferait pas moins qu’Abdou Diouf qui, en 2000, l’avait appelé pour le féliciter. Il m’a éconduit. Je suis retourné à mon bureau. Mon téléphone a sonné. C’était Me Wade qui me demandait de lui trouver le numéro de téléphone de Macky Sall. Le reste, vous le savez… », a ajouté Ousmane Ngom.

1 Comment

Les commentaires sont fermés.