Pape Saër Guèye et les émigrés libéraux vont mener le combat de Karim Wade dans les pays qui les accueillent

DECLARATION
Les émigrés membres des fédérations de l’extérieur du Parti Démocratique Sénégalais et engagés dans le Front Patriotique pour la Défense de la République clament leur déception, indignation et mépris du rejet du pourvoi en cassation de la condamnation de KARIM WADE par la cour suprême. Ils condamnent l’indifférence totale des engagements internationaux par le Sénégal.
Au même moment, les autorités confient la gestion des ressources budgétaires du PUDC à hauteur de 422 milliards au PNUD ; elles embouchent la trompette du succès diplomatique quand Macky SALL a été promu Président de la CEDEAO. Paradoxalement, elles piétinent l’avis du groupe de travail composé d’experts indépendants et compétents des nations unies. Ils sont d’une probité morale reconnue.
A ce sujet, malgré les injures et les intempestives proclamations de souveraineté des communicateurs du pouvoir ; l’état s’exerce honteusement à un intense lobbying pour faire réviser l’avis n° 4/ 2015.
Cette démarche est un aveu sur le caractère quasi judiciaire dudit avis et sa dimension contraignante qui est fondée sur l’obligation des états parties à respecter toutes les dispositions de la convention contre la détention arbitraire. L’état feint d’ignorer que les conclusions du groupe sont définitives et ne sont susceptibles de révision après les délais : son réveil sera brutal quand les organes des nations unies vont engager des sanctions à la hauteur de l’affront.
Enfin, nos dirigeants insouciants de l’isolement provoqué sur le plan international violent l’arrêt de la cour de justice de la CEDEAO qui nous vaut un meilleur positionnement diplomatique du Sénégal.
Le secrétariat national salue les importantes initiatives d’internationalisation du combat pour la libération du prisonnier politique Karim WADE, candidat de la première force politique au Sénégal. Il félicite les responsables de France, de Suisse, des USA, de Guinée Bissau, du Mali, d’Espagne, d’Italie, du Gabon, de la Cote d’ivoire, de Gambie, d’Allemagne, de Belgique, d’Arabie Saoudite et du Congo entre autres.
Le secrétariat national invite les responsables de l’extérieur à mobiliser toutes les informations liées aux violations des libertés, des droits de Karim WADE et sa défense et aux détenus de l’opposition ; pour informer les autorités des états d’accueil, des institutions internationales et les acteurs de la société civile. Nous n’accepterons pas qu’au mépris de la volonté populaire, la police et des magistrats couchés cousent un costume d’investiture à un dictateur impopulaire, enivré par le pouvoir.
Par ailleurs, nous engageons les responsables à renouer à des manifestations de protestation contre le régime totalitaire devant les consulats, les ambassades, l’Assemblée Nationale Française, le siège des nations unies à New York, la maison blanche, le palais des nations à Genève, le parlement européen, le siège de la CEDEAO et de l’UA.
Nous sommes décidés à intensifier la pression internationale pour faire échec aux manipulations de la justice, des magistrats et des forces de sécurité ; mais aussi aux les dérives autoritaires. Ces pratiques d’une autre ère sont indignes de l’image du Sénégal de Léopold SENGHOR et Abdoulaye WADE.
Ce dernier a consacré une diplomatie de l’union africaine, de règlement des conflits, une diversification des partenaires économiques et une importante mobilisation d’investissements.
Karim WADE, l’orfèvre des montages financiers innovants nous a permis de capter de lourds financements. Il est aujourd’hui dans les geôles de Macky SALL qui lui reproche une bonne côte populaire et une mobilisation des citoyens qui exigent sa candidature. Des sondages indépendants donnent vainqueur Karim WADE au 1er tour. Ces résultats empêchent de dormir les comploteurs des officines du palais et le régime dont le candidat ne serait même pas qualifié au second tour pour les sondages les plus optimistes.
Face aux dérives autoritaires d’un régime à l’agonie qui multiplie les slogans, la manipulation des chiffres, les promesses comme si on était en campagne électorale ; les émigrés Sénégalais en Afrique, en Europe et aux USA s’engagent à relever le défi d’opposer la résistance à l’oppression qui est un principe de droit. Les émigrés réaffirment que leur unique candidat reste Karim WADE. Ils continueront le combat pour imposer l’organisation des élections présidentielles en 2017 et élire Karim WADE dès le 1er tour, meilleur profil de la famille libérale.
Fait à Dakar le 20 Aout 2015
SECRETAIRE NATIONAL chargé des EMIGRES
PAPA SAER GUEYE