Pape Diop de Bokk Gis Gis…Ou l’art de réclamer avec véhémence ce qu’on a rejeté

Il n’est  pas content de n’avoir  reçu  de cartons d’invitation pour assisté la  fête de   l’indépendance. Il a raison de se plaindre  pour avoir été ancien président de l’assemblée   national et   du Sénat de la République du Sénégal  et maire de la Capitale du Pays. Il c’est Pape Diop. Il a  droit des   critiquer   le   gouvernement son attitude visant à  zapper l’opposition lors du défilé marquant l’accession à  la  souverainneté   internationale. Mais ce que bon  nombre de  personne  retient de cet homme d’Etat qui a eu occupe  ces triples  casquettes d’ancien présidents des symbole de  la nation et qui a été la deuxième  personnalité  de l’Etat c’est qu’il a décliné, il n ‘y a pas  longtemps  l’invite que le chef de l’Etat a fait aux anciens personnalités de son rang  pour les décorer pour service rendu à  la Nation. Ainsi,  sur  la liste des  personnalités décoré à savoir Habib Thiam, Souleymane Ndéné Ndiaye, Mamadou Seck, Mbaye Jacques Diop, Aminata Tall, seul  le nom d’un certains Pape Diop qui  a  manqué. Et   bien sur ceux des défuntes personnalités de son rang.  Comme quoi, en  politique, au  sens Sénégalais du terme, on a le droit de réclamer haut et fort, aujourd’hui, ce qu’on a rejeté hier.  Et  vice versa. C’est la position du  moment qui compte. A travers cette attitude, l’ancien   magistrat de la   ville de Dakar a  montré aux Sénégalais qu’il a aussi   l’art de réclamer avec véhémence   des   honneurs  similaire à ceux qu’il a rejeté.

Xibaaru.com