Papa Abdoulaye Seck peut enfin respirer…Le collectifs des producteurs parle de malentendus avec le ministre

«Jamais, il n’a été question d’une quelconque déclaration de guerre contre le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Dr Papa Abdoulaye Seck», a précisé Habib Thiam, président du Collectif des producteurs exportateurs de graines d’arachide (Copega). C’était au sortir d’une rencontre vendredi au ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural sous la présidence effective de Youssou Diallo, conseiller technique n°1 et en présence d’Aliou Dia, producteur, respectivement, président et porte-parole du comité de suivi de la campagne de commercialisation arachidière, renseigne la cellule Com dudit ministère. Il réagissait au sujet des nouvelles dispositions prises au sujet du quota destiné à l’exportation et met le « malentendu » sur le compte d’ »une mauvaise interprétation » des nouvelles dispositions prises.
« Mais, après avoir rencontré le comité de suivi de la campagne de commercialisation arachidière qui est venu repréciser les tenants et les aboutissants de ces mesures de protection, le Copega, par la voix de ses représentants, a même soutenu que c’est dans l’intérêt de tous les acteurs, et surtout pour protéger les producteurs et sécuriser le circuit que le ministre s’intéresse, aussi près, au déroulement et au bon fonctionnement des opérations de collecte et de commercialisation, en tant que superviseur ». Pour leur part, Modou Fall, président du Fnops/T (Fédération nationale des organismes privés stockeurs et transporteurs), et l’ensemble des opérateurs ayant pris part à cette réunion de mise au point, « il n’y a jamais eu d’interdiction de l’exportation, les décrets en question ont pour seules motivations la bonne organisation et la sécurisation du circuit et aussi la reconstitution du capital semencier ».