Ouverture des négociations sur le blocus Gambien…Discours de Mankeur Ndiaye

Allocution d’ouverture de

Son Excellence Monsieur Mankeur NDIAYE,

Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur

Madame le Ministre des Affaires étrangères de la République islamique de Gambie, et Chère Sœur,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs les Experts,

Chers amis de la presse nationale et internationale,

Je voudrais, tout d’abord, au nom de Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, de Monsieur le Premier Ministre et du Gouvernement, et en mon nom propre, souhaiter la chaleureuse bienvenue au Sénégal, à la délégation gambienne. Chères sœurs et chers frères gambiens, vous êtes chez vous !

Madame le Ministre des Affaires étrangères, ma sœur Neneh,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs les Experts,

Le Sénégal et la Gambie ont un destin lié. Nos peuples ont la même histoire, la même culture et sont unis par des liens de parenté forts. C’est,en définitive,le même peuple qui a été réparti dans deux aires géographiques suivant des frontières héritées de la colonisation. Aussi à l’image de ce qui se passe dans une famille, il peut arriver que des différends ou des incompréhensions opposent de temps à autres.

L’essentiel est de savoir les résoudre et de les dépasser à travers la concertation qui doit toujours être le moyen privilégié de règlement de ces différends passagers entre nos deux pays.

C’est pourquoi, nous saluons votre présence à Dakar pour des discussions franches sur l’ensemble des questions posées. A ce propos, je voudrais vous redire la disponibilité et la volonté du Sénégal à trouver, avec vous, des solutions durables.

Nous sommes venus à ces négociations avec les meilleures intentions et nous sommes sûrs qu’animés d’une confiance réciproque, l’issue de nos discussions sera positive et bénéfique dans l’intérêt des gambiens et des sénégalais, du peuple sénégambien.

Une fois que nous aurons convenu de décisions acceptées par chacune des parties,  il est alors de notre responsabilité, en tant qu’Etats, de veiller scrupuleusement à leur mise en œuvre effective. Cette responsabilité s’étend également au respect de nos engagements régionaux comme internationaux.

Le cadre juridique qui régit nos relations est riche de 45 accords couvrant tous les domaines de coopération possibles entre Etats. Oui au dialogue dans la franchise et le respect mutuel.

Car, Madame le Ministre et Chère Sœur, c’est seulement,  en procédant de cette façon que nos deux pays parviendront à construire des relations solides et stables à la hauteur des liens profonds qui unissent nos deux peuples.

Mesdames et Messieurs les Ministres gambiens et sénégalais,

Au cours de nos délibérations, nous aurons à nous pencher, entre autres, sur des questions importantes telles que la construction du Pont sur le fleuve Gambie et les postes de contrôle juxtaposés dont le financement est déjà bouclé avec la Banque africaine de Développement, pour un montant global de 50 milliards de FCA, le transit routier,  les relations commerciales bilatérales, la gestion des frontières terrestres, la coopération judiciaire et l’entraide judiciaire, la pêche maritime et fluviale, les migrations et les affaires consulaires, pour ne citer que celles-là.

Je voudrais, avant de conclure mon propos, remercier, au nom de Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République, toutes les bonnes volontés qui se sont investies dans la facilitation du dialogue sénégalo-gambien.

En ayant confiance à nos capacités propres à arriver, ensemble, aux résultats attendus par nos populations, je vous réitère mes souhaits fraternels de bienvenue et de travaux fructueux.

Je vous remercie de votre  attention.

La Séance est suspendue.