Ousmane Sonko devenu héros…Grâce aux erreurs politiques de Macky Sall

Et si on en parlait… Cas Ousmane Sonko : une grosse erreur politique pour Macky

Ousmane Sonko ne fut qu’un un anonyme Inspecteur des Impôts et Domaines. Personne ne le connaissait. Mais il est devenu un des hérauts du refus de l’arbitraire et un des héros du combat politique contre la forfaiture. Il est l’un des derniers venus dans l’arène politique et la réaction amblyope et totalitariste du pouvoir à son endroit l’a transformé en redoutable opposant. C’est une grosse erreur politique.

Il a usé de son droit de créer un parti par lequel il mène un combat démocratique en s’installant dans le camp de l’opposition radicale. Il révèle des impostures inattendues du régime de Macky Sall avec des sujets sensibles qu’il expose comme des réponses aux questions que se posent des millions de Sénégalais sur le bien commun et les finances publiques.

Est-ce un crime dans un système démocratique ? L’alibi de droit de réserve servi pour le bâillonner est impertinent. Il peut avoir des effets fatals pour le pouvoir. Cet alibi est le prétexte d’un régime pris la main dans le sac qui use de la force d’Etat pour soumettre un opposant encombrant à un supplice.
Ce prétexte pue l’injustice. Et l’injustice est une forfaiture que le sénégalais ne pardonne point. Malgré ce qu’il fut et ce qu’il fit quand il était au cœur du régime PDS, l’électorat sénégalais a vite oublié le passé politique de Macky en le soutenant contre Wade qui a voulu lui faire subir une extermination politique et même sociale.

Aujourd’hui, devenu Président de la République, il ne regarde pas le rétroviseur, commençant à faire pire que wade. Des esprits peu intelligents le poussent à un assaut absolutiste de règlements de compte et il prend des décisions abusives en mettant la justice sociale dans l’abîme, en donnant le sceptre à l’arbitraire et en trahissant son serment.

Au lieu de faire face à Ousmane Sonko dans le cadre d’une démocratie civilisée, d’une bataille politique policée et d’un Etat de droit inébranlable, le pouvoir APR utilise plutôt l’appareil d’Etat avec un ahurissant manque d’intelligence pour brimer cet opposant qui l’indispose.
La presse internationale en parle. Les jacobins de la démocratie, la classe politique, les citoyens des rues, marchés, bus, faubourgs et de la banlieue ne parlent que de Ousmane Sonko que la démesure autocratique du pouvoir a transformé, sans s’en rendre compte, en héros martyrisé.

Macky Sall et son pouvoir sont facilement atteignables. Ils s’affolent trop vite. Le traumatisme les envahit quand ils sont démasqués de leurs forfaitures. Avec Nafi Ngom Keita, Abdoul Mbaye, Amsatou Sow Sidibé, Khalifa Sall, Ousmane Sonko, entre autres, Macky Sall réagit avec empressement par des décisions abusives et autocratiques qui mettent même ses militants et responsables dans un malaise déprimant.

Il est malhabile devant l’adversité. Ses décisions, souvent arbitraires et impulsives, sont indigestes pour les citoyens. Le Sénégal est un pays qui veut demeurer davantage démocratique.
Mais une démocratie n’est véritable que quand elle assure la participation des citoyens et des acteurs aux choix des dirigeants et leur garantit la possibilité de les contrôler et les critiquer, puis les conserver ou les remplacer lors d’élections crédibles.

Mais quand un pouvoir politique est allergique à la critique, si acerbe soit-elle, et aux égratignures politiques, si frontales soient-elles, il vire inexorablement vers le stalinisme et commet des erreurs fatales.

Rewmi.com

1 Comment

  1. COMME KARIM WADE LE PLUS GRAND VOLEUR DU SIECLE EST DEVENU HERO POUR CERTAINS ET CA NE SURPREND PAS SI OUSMANE SOKHOT EST DEVENU HERO LUI AUSSI .
    KARIM A PRIS LA FUITE VERS QATAR ET OUSMANE SOKHOT VA FINIR AU MALI OU GAMBIE

Les commentaires sont fermés.