Ousmane Ngom se réclame encore PDS et libéral de souche…Même s’il n’est plus avec Wade

Ousmane Ngom n’en a cure des critiques qui alimentent la création de son mouvement Libéral ca Kanam. D’ailleurs, il se dit même fier car ces critiques lui ont permis de mesurer son importance sur l’échiquier politique. « Si les actes que j’ai posé avaient laissé de marbre aussi bien les milieux du pouvoir que ceux de l’opposition, j’aurais compris qu’il ne me reste qu’à prendre la retraite. Tel n’est pas le cas fort heureusement, car la secousse a été perçue des deux côtés (…) Tous ceux qui poussent ces cris d’orfraie ou essaient de réveiller des cadavres dans les placards, savent pertinemment que le Président Macky Sall, en tant que chef de l’Etat est mieux informé qu’eux et qu’il ne peut, dès lors, ignorer rien de ce qui me concerne », explique-t-il dans un entretien, accordé à L’Observateur. A propos de la création de son mouvement que d’aucuns interprètent comme une échappatoire aux poursuite judiciaires, l’ancien ministre de l’Intérieur se défend. « C’est vraiment être de mauvaise foi de dire que je viens à l’Apr puisque le jour même de ma démission de l’Assemblée nationale, j’ai affirmé avec force à la Rfm, que je demeure Pds et libéral de souche et le lendemain, j’ai créé Libéral ca Kanam ( Lck). Peut-on être plus clair ? Ensuite, je n’ai pas besoin d’échapper aux poursuites ou à la traque,… ni aucun de mes proches. Je défie quiconque de dire le contraire. Je ne connais pas la porte d’entrée de la Crei, où je ne suis jamais entré. Ce que beaucoup de gens ignorent, vous pouvez le vérifier, vous ne verrez pas mon nom sur la liste que l’ancien procureur spécial de la Crei, Alioune Ndao a lue lors de sa conférence de presse. J’ai été l’objet d’une enquête de patrimoine, comme tout cadre qui doit avoir ou qui a eu de hautes responsabilités. Je demande aux autorités judiciaires compétente, aux organismes de contrôle la publication des conclusions des enquêtes menées sur moi et mes réponses ».
Parlant de son rapprochement avec le président Macky Sall, Ousmane Ngom dit avoir été démarché par ce dernier.  »C’était la troisième ou quatrième fois, l’avant-dernière fois était l’invite portée par le ministre d’Etat Mbaye Ndiaye, à la tête d’une forte délégation. La grande différence, c’est que c’est le président lui-même qui est venu et qui s’est prononcé d’une façon on ne peut plus claire et plus sincère. Il a clairement dit qu’il ne fait pas appel à moi pour la politique », dit-il. Et d’ajouter : « Libéral ca Kanam (Lck), au-delà des objectifs indiqués dans sa Profession de Foi, sera aussi pour le Président un autre point d’appui politique, à côté de l’Apr afin de mieux marcher sur ses deux jambes. L’Apr et Lck sont donc partenaires et non des concurrents. Avec les autres alliés du président, nous constituerons un vaste Rassemblement regroupant le maximum de Sénégalais ».