Où sont passés les 75 millions du King Fahd palace ? L’argent en espèce a été remis à un agent du…

C’est un deal à 75 millions FCFA qui secoue le King Fahd Palace. Selon L’Observateur, la rondelette somme est passée sous le nez de la direction de l’hôtel lors de l’organisation du Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique par le ministère des Affaires étrangères en novembre 2015.

Au cœur du scandale, le directeur financier de l’hôtel, Eli Manel Diop et le chargé de liquidation des conférences du ministère des Affaires Etrangères, Souleymane Diallo.

Une accusation attestée par une pile de documents sur le « justificatif de solde tiers de l’hôtel », note le journal. Pour la prise en charge de l’événement, le ministère des Affaires étrangères a réglé la facture qui s’élève à 211 745 200 FCFA, en attendant le décaissement de l’Etat. Un chèque de la Banque islamique (Bis) d’un montant de 286 745 200 FCFA a été libellé par le ministère à l’ordre du King Fahd Palace à la date du 8 décembre 2015.

Seulement, les services de la Direction administrative et financière de l’hôtel savaient, avant même réception du chèque, le montant exact qui sera envoyé. Puisqu’au moment d’établir la facture le 20 novembre 2015, il a été signalée un acompte chèque de la Bis. La différence de 75 millions FCFA y est même notée.

En fait, « c’est le chargé de liquidation des conférences du ministère des Affaires étrangères, Souleymane Diallo qui a reçu cette somme en espèces sur instruction du Directeur financier de l’hôtel qui a ordonné une mise à disposition », précise-t-on. Des sources attestent que les 75 millions FCFA ne sont retournées dans les caisses du ministères après avoir été décaissés par le King Fahd.

2 Comments

  1. C’est Cheikh Tidjane Gadio qui doit rire sous cape et qui remercie Dieu d’avoir voter NON au référendum.
    Qui se souvient des 22 millions, prévus pour des prises en charge à une conférence au King Fahd que le DAGE du ministre de l’hydraulique avait perdu à l’aéroport ? Oublié ? Normal. La presse n’en parle plus.

  2. Éli manel fall, l’homme de la crei. Récompensé pour ses mensonges par un poste juteux !
    Eli manel fall le tricheur, le voleur, le complice des voleurs et des tricheurs

Les commentaires sont fermés.