On se bat aux Assises nationales…Les Anti Macky contre les Tanor et Mor Ngom

Le peuple des assisses nationales veut se reconstituer en vue de poursuivre ses propositions pour une meilleure gouvernance. Ainsi, à l’exception du président Amadou Makhtar Mbow, ses membres les plus éminents, dont Mamadou  Lamine Loum, Mansour Kama, Ousmane Tanor Dieng, Mamadou Lamine Diallo, Dialo Diop, le général Mansour Seck, entre autres, se sont rencontrés ce weekend et pour faire le bilan de la structure et dégager les perspectives. au cours de la rencontre, il y a eu des échanges vifs entre ceux qui ont accusé le président Macky Sall d’avoir trahi les assises, tels que Mamadou lamine Diallo et Dialo Diop et ceux qui défendent la politique de Macky Sall, à l’image de Luc Sarr, Mor Ngom, Yoro Bâ et Ousmane Tanor Dieng.

Les parties prenantes aux Assises nationales veulent sortir de la léthargie dans laquelle elles sont  plongées depuis le départ de l’ancien Président Abdoulaye Wade, qui avait réussi à les réunir dans le front de l’opposition d’alors. Pour cela, des responsables des Assises nationales se sont rencontrés, samedi dernier, pour redonner vie à leur plateforme, mais aussi évaluer leur action. Cette rencontre a enregistré la présence de l’ancien Premier ministre Mamadou Lamine Loum, de Mansour Kama, de Ousmane Tanor Dieng, du général Mansour Seck, de Dialo Diop, de Bouna Mohamed Seck de l’Afp, de Mamadou Lamine Diallo du mouvement Tekki etc. Le Président Macky Sall, qui avait signé avec réserve les conclusions des Assises nationales, s’est fait représenter par son ministre conseiller personnel Mor Ngom et son conseiller politique, El hadj Malick Sarr dit Luc Sarr.

MACKY SALL, «LE TOMBE DU CAR RAPIDE DE ABDOULAYE WADE»

Lors des discussions aux allures de diagnostic et d’évaluation des Assises nationales, deux camps se sont affrontés et ont échangé des propos aigres-doux mais très policés. Il s’agit des pourfendeurs de l’actuel Président Macky Sall qui accusent ce dernier d’avoir trahi le peuple des Assises, et de ses défenseurs qui pensent le contraire. Le député Mamadou Lamine Diallo a ouvert les hostilités contre le patron de l’Apr, en soutenant qu’il n’a pas respecté ses engagements vis-à-vis des Assises nationales. Pour le leader du mouvement Tekki, très virulent, le Président a trahi le peuple des Assises, car il n’a pas mis en oeuvre ses recommandations. Dr Dialo Diop du Rnd est allé dans le même sens, en critiquant la gestion du Président Macky Sall qui, à son avis, n’est pas en phase avec les recommandations des Assises nationales. Très critique à l’endroit du locataire du Palais de la République, il l’a même qualifié, sans le nommer, de «tombé du car rapide de Abdoulaye Wade».

Une provocation qui n’a pas du tout plu au représentant de Macky Sall à la rencontre, en l’occurrence Luc Sarr. Le conseiller politique du chef de l’Etat est revenu sur toutes les réalisations de Macky Sall et ce qu’il est en train de faire, pour soutenir qu’il est sur la bonne voie. Il a égrené un chapelet de réalisations du chef de l’Apr depuis son arrivée au pouvoir, en rappelant son engagement pour la bonne gouvernance du pays, entre autres. Pour porter la réplique à Dialo Diop, Luc Sarr a lâché ironiquement : «tout ça c’est à l’actif du ‘’tombé du car rapide de Wade’’, même si les pingouins ne peuvent le voir».

Le secrétaire général du Ps, Ousmane Tanor Dieng, a tempéré aussi en indiquant que tout n’est pas négatif dans la gestion du Président Macky Sall. Pour le patron du Ps, le chef de l’Etat a apporté des réponses sur certains aspects, et est sur la bonne voie, même si tout ne peut être réalisé d’un coup. Pour les perspectives, les « assisards » se donnent un temps de réflexion pour voir la dynamique à redonner à leur structure. Le comité national de pilotage est à pieds d’oeuvre et devrait convoquer une assemblée générale très bientôt pour décider de l’avenir des Assises nationales.

 

Source L’AS

1 Comment

  1. Ce qui est génial dans la politique sénégalaise c’est de voir écrire ou entendre que OTD parle de bonne gouvernance.
    Prédateur de la SICAP, SN HLM, BHS Paris, TIGO (licence à 50 millions de francs CFA) alors que même la commission de celui qui a introduit Millicom au Sénégal feu Fara Ndiaye pour ne pas le nommer est supérieure à ce montant).
    Licence de pêche Sénégal 92, Sommet de l’OCI où il n’existe aucun bilan il paraît que les archives sont perdues…etc et c’est cet individu et ses acolytes socialistes qui ont pillé le pays entre 1980 et 2000 qui osent nous parler de « Bonne Gouvernance ».

Les commentaires sont fermés.