Non réduction de son mandat…Macky n’a pas calculé l’éclatement de la coalition Benno Bokk Yaakar

Les nombreuses voix discordantes qui se manifestent au sein de Bennoo Bokk Yaakaar, concernant le reniement du chef de l’Etat sur la réduction de son mandat en cours, montrent que Macky Sall n’avait pas mesuré l’impact dans sa propre coalition. Sur les ondes de Sud Fm hier, lundi 22 février, le journaliste analyste politique, Momar Diongue, a estimé que le président s’est trompé en pensant que le danger ne proviendrait que de l’opposition et des organisations de la société civile.
De Cheikh Tidiane Gadio (Mouvement panafricain et citoyen/Luy jot jotna) à Aïssata Tall Sall (maire Ps de Podor), en passant par Khalifa Sall (maire Ps de Dakar), Imam Mbaye Niang (Mouvement de la réforme et du développement social), ou encore Mansour Sy Djamil (Bës du Niakk), on ne danse pas le même rythme au sein de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar. Si certains demandent au chef de l’Etat de renoncer au référendum, d’autres par contre se désolent tout bonnement de la posture de Macky Sall qui a choisi de finir son septennat après avoir promis de réduire son mandat en cours de 7 à 5 ans. Des voix discordantes qui font dire au directeur du magazine mensuel Vision Mag, Momar Ndiongue, que le plus grand danger qui guette Macky Sall se trouve au sein de sa propre coalition.
En effet, sur les ondes de la radio Sud Fm hier, lundi 22 février, l’analyste politique a indiqué «qu’en réalité, le plus gros risque c’est de voir la coalition Bennoo Bokk Yaakaar voler en éclats». Pour lui, «il est évident qu’il y a des membres de Bennoo Bokk Yaskaar qui, sur la base de l’éthique et du respect de la parole donnée, ne peuvent pas comprendre que le président de la République, après avoir promis orbi et urbi, de réduire son mandat de sept à cinq ans, se renie définitivement».
Ainsi donc, pour le journaliste analyste politique, «le président de la République s’est trompé par rapport à l’impact que sa décision aurait sur sa coalition». A l’en croire, Macky Sall a «toujours considéré que le danger par rapport à son reniement ne pouvait provenir que de l’opposition ou de la société civile». Au vu des nombreuses réactions et de la déclaration de la Ld à guetter, M. Ndiongue pense «qu’il (Macky) n’avait pas suffisamment mesuré le danger. Mais je crois que c’est un danger réel».