Niasse va finir par disparaître…Après Notto Diobass, l’AFP de Fatick migre vers Malick Gackou et son Grand Parti

Réunis en assemblée générale extraordinaire avant-hier, dimanche dans la commune de Fatick, neuf (9) anciens responsables dans les instances locales de l’Alliance des forces de progrès (Afp) ont pris la ferme mesure de quitter le parti de Moustapha Niasse pour rejoindre le Grand parti de El Hadji Malick Gakou. Il s’agit en effet de responsables en activité dans les villages de Diaoulé, Diarère, Diouroup, Mbélacadiao, Niakhar, Ngayokhème et Tataguine à l’ouest de Fatick.

Après 16 années d’un militantisme ininterrompu, les camarades du désormais ex-secrétaire politique départemental de l’Afp Phillips Seck Ngom disent tourner le dos à leur parti pour plusieurs raisons dont…l’incompatibilité d’humeur avec le secrétaire général Moustapha Niasse, lequel a piétiné toutes les règles démocratiques du parti pour annoncer sa position par rapport à la candidature de l’Afp pour 2017.

« Le 10 mars 2014, au moment où toutes nos énergies étaient concentrées sur la préparation des élections locales, le bureau politique nous apprenait que l’Afp n’aurait pas de candidat en 2017 et que le parti et son secrétaire général, en l’occurrence Moustapha Niasse, décident de soutenir le président Macky Sall », ont de fait déclaré les ex-Progressistes dans leur propos liminaire. Une situation qui pouvait être moins grave, selon eux, si elle était précédée d’une large concertation avec les militants de la base.

Mais, jusqu’à leur départ du parti, le bureau politique national progressiste ne s’est livré à cet exercice. Qui plus est, ont-ils fait comprendre, durant tout le temps qu’ils l’ont attendu à Fatick, le président Moustapha Niasse a toujours refusé d’ouvrir des discussions avec ses militants de l’intérieur. Un autre grief a trait au fait que le bureau politique national, la seule structure habilitée à effectuer ce genre de mission, n’a pas su corriger cet impair.

La goutte d’eau qui a fait toutefois déborder le vase a coulé lors du limogeage des 11 responsables progressistes dont El Hadji Malick Gakou. Ses camarades de Fatick qui ont quitté avec armes et bagages l’Afp avant-hier, ont dit s’engager aux côtés de ce dernier et du Grand parti pour enfin trouver le navire qui puisse les conduire à bon port.