Niasse rejette le groupe de Oumar Sarr et met celui de Fada en orbite…C’est fini pour le PDS

Le nouveau bureau de l’Assemblée nationale, au terme de ses délibérations, a déclaré ’’irrecevable’’, mercredi soir, la proposition déposée par le député Oumar Sarr n° 1, a-t-on appris très tard de source officielle.
Le député Oumar Sarr n° 1, membre du Groupe parlementaire des Libéraux et Démocrates, avait déposé mardi, jour de renouvellement du bureau de l’Assemblée nationale, une lettre et des documents relatifs à une « décision de changer le titulaire du poste de président dudit groupe », explique le communiqué qui sanctionne la fin de la réunion statuant sur ce cas.
Publié hier tard dans la nuit, le texte fait état d’une autre lettre déposée par le député Modou Diagne Fada « indiquant que le groupe parlementaire +Libéraux et démocrates+ faisait l’objet de modifications dans sa composition interne ».
Le bureau de l’Assemblée nationale a statué sur la base de l’article 22 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale.
Cette disposition stipule que ‘’les modifications apportées à la composition d’un groupe seront portées à la connaissance du Président de l’Assemblée nationale, sous la signature du député intéressé s’il s’agit d’une démission, sous la signature du Président du groupe s’il s’agit d’une radiation et sous la double signature du député et du Président du groupe s’il s’agit d’une adhésion ou d’un apparentement’’.
Face à cette situation, a poursuivi la même source, le bureau de l’Assemblée nationale, en vertu de l’article 17 du règlement intérieur, s’est réuni mercredi pour examiner la question du dépôt de ces deux listes, se référant l’une, à l’article 20 et l’autre, à l’article 22 du même règlement intérieur.
Selon la note transmise à l’APS, le bureau de l’Assemblée nationale a examiné ‘’le problème posé au plan juridique et au regard des dispositions du Règlement intérieur sous l’éclairage des données ainsi réunies’’.
A la fin de la réunion, le bureau de l’Assemblée nationale installé mercredi a délibéré en déclarant irrecevable la proposition d’Oumar Sarr, coordonnateur du Parti démocratique sénégalais (opposition).
Le contrôle de ce groupe dirigé par Modou Diagne Fada depuis le début de la législature fait l’objet d’une bataille rude, depuis que M. Diagne et une partie de ses camarades ont initié une fronde pour réclamer la refondation des textes de leur parti.