Ndéné dément et confirme Ousmane Ngom…Sur Abdoulaye Wade

A Touba pour prendre part au magal de Serigne Abdou Khadre Mbacké, son guide spirituel depuis le 1er juillet 1984, Souleymane Ndéné Ndiaye n’a pas manqué de tonner contre Me Ousmane Ngom qui, selon lui, a tenté de ternir l’image du Président Abdoulaye Wade, maladroitement.
Pour avoir dit que l’ex-Chef de l’Etat n’avait jamais voulu féliciter le Président Macky Sall en 2012, Ousmane Ngom s’est attiré les foudres de l’ex-premier ministre que soutient mordicus que de telles allégations sont absolument fausses.

Répondant aux questions de Dakaractu, l’hôte de Cheikh Bass Abdou Khadre s’est voulu limpide dans sa mise au point : « même si ce qu’il dit est vrai, il n’a pas le droit de revenir sur toutes ces choses. Il n’avait pas à dire que Me Abdoulaye Wade avait refusé d’appeler le président Macky Sall parce que le dire n’apporte rien. Au contraire, c’est un peu ternir l’image de Maître Abdoulaye Wade qui  a quitté le pouvoir avec l’image d’un démocrate. Wade aurait pu faire comme les autres ».
Souleymane Ndéné de donner sa version de l’histoire : « C’est lui-même, Wade,  qui m’a appelé pour me demander d’appeler Macky Sall avant 20h. Et, ce parce que, d’après les résultats qui tombaient à travers les radios, Macky Sall était manifestement vainqueur du deuxième tour. Ousmane a tort de rappeler cet événement surtout que cela m’apporte rien à la démocratie, bien au contraire cela gâche beaucoup dans ses relations avec Me Abdoulaye Wade et même sa réputation, en tant qu’homme politique ». Notre interlocuteur de déplorer l’attitude qu’ont certains hommes politiques de transhumer pour ensuite trahir  leurs anciens collaborateurs.
« Le trahison est devenue le propre des politiciens. Il faut légiférer et interdire aux transhumants de voter leur vie durant. Il  ne faut pas que la trahison soit encouragée ».

Après le bâton, la carotte… L’ex-Premier confirme l’ancien ministre de l’intérieur quant à son opposition affichée par rapport à la volonté de Wade de tripatouiller la Constitution. « J’ai entendu dire qu’il m’a pris à témoin sur le point de connaitre sa position par rapport au 23 juin. Effectivement, Ousmane Ngom fait partie de ceux qui étaient contre la modification de la Constitution. En tout cas sur un point précis à savoir la possibilité pour un candidat de conserver son autre nationalité que la nationalité sénégalaise et de choisir après son élection. Ousmane avait tellement insisté auprès de Wade que le Président avait finalement fini par céder ».

 

1 Comment

  1. le pds est un parti en désuétude , et cette situation montre à quel point cette formation politique devient de plus en plus insignifiant sur la scène sénégalaise. aujourd’hui les compagnons de Wade divulguent des informations qui ne font qu’enterrer encore plus la famille Wade.

Les commentaires sont fermés.