Nafy Ngom Keïta livres ses vérités sur l’indépendance de l’Ofnac…Et ses auditions controversées

Accusé de vouloir entendre les partisans du «Non»…L’Ofnac rejette les «rumeurs» et se défend: «L’organe est indépendant. On peut entendre celui qui est de l’opposition…C’est du bavardage inutile»,

Invitée hier dans le cadre des débats publics de l’institut de formation Sup De Co sur le thème : «La délinquance économique», la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption (Ofnac) a «réitéré» l’indépendance de cette structure. Accusée de vouloir entendre les partisans du «Non» à la dernière consultation citoyenne à l’issue de laquelle le camp du «Oui» a triomphé, Nafy Ngom Keïta estime que c’est du «bavardage inutile». «L’organe est là pour surveiller en toute «indépendance». On peut entendre aujourd’hui un homme politique qui est de l’opposition et demain celui qui est au pouvoir. Franchement, on ne peut continuer à faire du bavardage inutile, nous sommes indépendants», a-t-elle détaillé sur les colonnes du journal «Le Quotidien».

En outre, elle a noté qu’ils sont de «grands commis» de l’Etat de l’Etat venant d’horizons divers avec une expertise «avérée» et une conscience «nette» des missions qui leur sont confiées. «Nous ne faisons pas de la politique, il faut que les gens acceptent de rendre compte des actes qu’ils posent. C’est le principe de la reddition des comptes», a dit la présidente de l’Ofnac.