Nafy Ngom Kéita a besoin d’un référentiel pertinent pour mieux lutter contre la corruption…

Lors de l’atelier consacrant le lancement de l’étude sur la perception et le coût de la corruption, Nafy Ngom Keïta, Présidente de l’Office National de Lutte contre la Corruption (OFNAC) a déclaré que compte tenu de la complexité du phénomène, « nous avons assurément besoin d’un référentiel pertinent pour une bonne compréhension de la corruption au Sénégal, permettant l’élaboration de stratégies efficaces de prévention et de lutte. » La disponibilité d’une situation de référence « nous permet également d’évaluer, plus tard, la portée réelle de nos interventions et de mesurer les progrès réalisés », poursuivra-t-elle.

Selon Nafy Ngom Keïta, la validité scientifique des résultats de l’étude dépendra en outre du respect de l’indépendance du Cabinet et de la procédure mise en place pour un suivi efficace. « Ces exigences commandent la mise sur pied d’un comité scientifique de suivi pour veiller au respect des principes et règles qui garantissent la crédibilité des résultats », conseillera-t-elle.

Cette étude sur la perception et le coût de la corruption constitue aussi et surtout, dira Nafy Ngom, pour les autorités publiques un projet d’une grande valeur ajoutée, « dans la mesure où la réalisation du PSE et la mise en œuvre de l’acte 3 requièrent un encadrement strict de la collecte et de l’utilisation des ressources publiques. »

1 Comment

  1. c est en connaissance de cause que le gouvernement senegalais s est engagé à inculquer dans l environnement de la gestion des affaires publics , les principes d une gouvernance sobre et vertueuse dans le respect de la transparence et de l état de droit. aussi par le biais du chef de l Etat son excellence Mr Macky sall, le pouvoir en place ne ménagera aucun effort afin d établir l ordre et de stabiliser les finances publics.

Les commentaires sont fermés.