Nafissatou Diop ressort les « insanités » de Idrissa Seck…Un perdant devant Macky en tant que PM de Wade

C’est une ancienne camarade de parti d’Idrissa Seck qui se joint à la sortie du président Macky Sall contre le leader de Rewmi. La notaire Nafissatou Cissé, membre du parti présidentiel, est d’avis qu’« Idrissa Seck ne critique pas; il lance des invectives ».
Interrogée par Le Quotidien, elle prend la défense de Macky Sall tout en invitant son ex-compagnon à faire preuve de retenue dans ses déclarations, surtout quand il traite « de grands intellectuels de dames de compagnie ».
« Idrissa Seck est dans son rôle d’opposant et il en a le droit. Mais, en tant qu’ancien Premier ministre, a-t-il fait mieux que Macky Sall?? Il a quand même été directeur de campagne de Me Abdoulaye Wade et celui-ci a été élu au 2e tour en 2000. Alors que le Président Maky Sall, en sa qualité de directeur de campagne en 2007, a fait élire le même candidat, et ceci dès le premier tour. Quelles réalisations d’ailleurs peut-on mettre dans le compte d’Idrissa Seck Premier ministre?? Peu de choses. En revanche, Macky Sall Premier ministre a eu une appréciation positive du Président Wade qui a dit publiquement que c’est l’homme qui a permis à ses projets de prendre forme au point d’ailleurs de le faire réélire. Et la finale a été la Présidentielle de 2012 qui a vu le candidat Sall battre à plate couture celui qui rêvait de devenir 4e Président. Il a plutôt été 5e sur la liste », raille la notaire, dans les colonnes du journal.
Manifestement déçue de la sortie de Seck à Touba, elle rappelle qu’« Un opposant a pour vocation de s’opposer et d’émettre des critiques. Mais le problème avec Idrissa Seck, c’est qu’il ne critique pas?; il lance des invectives. Comment peut-il traiter de grands intellectuels de “dames de compagnies”, s’interroge Nafissatou Cissé. Qui poursuit : “Nul n’ignore qu’il fait allusion à la Première Dame. Il doit respecter, en bon gentleman, Mme Sall qui n’a rien à faire dans le débat politique. Quand j’entends Idrissa Seck parler de la sorte, j’avoue qu’il me déçoit parce que, après tout, c’est quelqu’un pour qui j’ai un profond respect, beaucoup d’affection”.