Lors de son passage sur le plateau de Walf TV, la présidente de l’OFNAC (Office national de lutte contre la fraude et la corruption) a précisé qu’elle dispose de preuves solides  » contre le directeur Hann qui a vigoureusement contesté le rapport. Révélation de taille de la patronne de l’Ofnac, elle va bientôt lâcher encore ses enquêteurs au Coud pour fouiller des cafards trouvés par la première mission : «  il peut dire ce qu’il veut, ce qu’il fait est inacceptable. Il a refusé de déférer à sa deuxième convocation, après avoir été entendu sur procès-verbal. Son dossier, comme 8 autres, sont entre les mains du Procureur, à qui j’ai d’ailleurs rendu une visite de courtoisie. La suite judiciaire dépend de lui. »