Moustapha Niasse, après 16 ans d’existence et de multiples saignées…Il joue les seconds rôles

Sous le signe de l’espoir, Moustapha Niasse lançait le 16 juin 1999 son appel pour le changement et pour une autre manière de gouverner. Ce même signe laissait entrevoir aujourd’hui une Alliance des forces de progrès (AFP) forte, compacte et actrice principale des différentes luttes pour le pouvoir. Mais aujourd’hui, la formation progressiste joue les seconds rôles derrière le parti présidentiel, l’Alliance pour la République (APR). Un fait dû sûrement aux multiples saignées vécues par ce parti au cours de ses seize ans d’existence.
Le Témoin