Moustapha Diakhaté et des députés se prononcent en faveur du financement des partis politiques

Des députés ont plaidé mardi à Dakar pour un nouveau cadre juridique qui régit le financement des partis politiques au Sénégal en vue de renforcer le système démocratique.

Pour Moustapha Diakhaté, le président du groupe parlementaire, ‘’Benno Bokk Yakaar’’, estime qu’’’il faut une synergie de tous les acteurs pour que les partis politiques soient là, pour le peuple’’.

Il a indiqué que plusieurs textes relatifs au financement des partis politiques existent déjà, plaidant pour ‘’un financement public des partis politiques’’.

‘’Pour qu’une démocratie soit majeure, il faut contrôler le financement des partis politiques’’ a dit pour sa part, Hélène Tine, qui intervenait au cours d’un atelier de restitution sur une étude axée sur l’accès à l’information et la transparence dans le financement des partis politiques au Sénégal.

Elle a souligné qu’’’il y a de nouvelles dispositions et une volonté politique, de rationnaliser les partis politiques au Sénégal en sus des nouvelles dispositions de la constitution’’.

La parlementaire a rappelé que la loi sur les partis politiques au Sénégal date de 1981.Elle ajoute que, ‘’nous sommes restés dans ce cadre juridique des lois qui régissent les partis politiques et cela contribue à nous emmener vers un nouveau cadre juridique’’.

‘’Il faut partir sur un même pied surtout pour les groupes qui ont moins accès aux ressources. L’information doit être disponible’’ a soutenu la députée Hélène Tine, estimant que les partis politiques sont un patrimoine.

D’après elle, ‘’s’il faut renforcer cette dynamique afin que cette démocratie sénégalaise soit une réalité, une démocratie majeure, il faut interroger les pratiques dans les partis politiques, en contrôlant les ressources dans les partis’’.