Mort de Matar Ndiaye : la police explique les circonstances du drame et exprime ses regrets

Matar Ndiaye, le jeune de Grand-Yoff qui a succombé à ses blessures vendredi après son évacuation à l’hôpital, a été atteint par le tir d’un des agents du commissariat de Dieuppeul, indique la Police nationale dans un communiqué dans lequel elle exprime ses regrets pour « cette perte humaine ».
Le bureau des relations publiques de la police explique qu’ « au cours de l’interpellation d’un trafiquant de drogue, les agents du commissariat de Police de Dieuppeul qui l’ont poursuivi jusqu’à Grand Yoff, ont rencontré une résistance ».
C’est dans ces circonstances, précise-t-elle, que « l’un d’entre eux a dû faire usage de son arme ».
« Il a malheureusement atteint le nommé Matar Ndiaye présent sur les lieux de l’opération de Police. Ce dernier a rendu l’âme à l’hôpital Général de Grand Yoff où il a été évacué », explique-t-elle.
Selon le communiqué, « la Direction Générale de la Police Nationale regrette cette perte humaine et présente ses condoléances les plus attristées à la famille du défunt ».
Il signale qu’ « une enquête a été immédiatement ouverte pour faire la lumière sur cette affaire ».
Selon la presse de ce samedi, la mort de Matar Ndiaye a provoqué une vive colère des populations, en particulier des jeunes qui ont brûlé des pneus.
Ces derniers auraient aussi attaqué le poste de police de Grande-Yoff et le commissariat de Dieuppeul.
APS