Modou Diagne Fada reconnaît avoir des problèmes avec l’entourage de Me Wade

Le président du groupe parlementaire libéral et démocratique, Modou Diagne Fada tient à préciser qu’il n’a aucun problème avec Abdoulaye Wade. “Nous avons plutôt des problèmes avec les partisans du statu quo, ceux qui sont dans l’entourage immédiat de Me Wade et qui pensent que si Wade n’est plus là, ils cesseraient d’exister politiquement et que leurs affaires ne marcheraient plus», a-t-il déclaré, sans donner de noms. Modou Diagne Fada était l’invité de l’émission «Grand Jury» de la Radio futurs médias (Rfm) de ce dimanche 7 juin 2015.
Selon lui, il y a d’autres gens dans le Parti qui sont plus ambitieux qu’eux, mais qui ne disent rien et donnent l’impression qu’ils sont à l’affut et essayent de tromper la vigilance du Secrétaire général national, en étant dociles.

De l’avis du membre du Comité directeur du Parti démocratique sénégalais (Pds), c’est le moment ou jamais de restructurer le Parti, de le réorganiser et de le renouveler. Parce qu’en 2017, il y’aura des élections présidentielle et législatives. Raison pour laquelle, dit-il, il faut mettre le Parti en «ordre de bataille».

Modou Diagne Fada soutient ne pas comprendre le fait que des gens cherchent à confiner Me Abdoulaye Wade dans un rôle de chef de Parti politique seulement. Pour lui, le “Pape du Sopi” a dépassé cette étape car il a tout fait pour ses militants. Il révèle faire partie des gens qui disaient qu’à la perte du pouvoir, Wade doit les accompagner pour un an. Ce, pour organiser sa succession et donner l’occasion à ceux qui ont l’ambition de pouvoir s’exprimer. Mais il estime que si Me Abdoulaye Wade avait fait comme son prédécesseur (Abdou Diouf), le Pds allait se disloquer.

Modou Diagne Fada plaide pour que le poste de Secrétaire général soit séparé de celui du candidat du Parti. Parce que, quand on est Président de la République, on n’a pas le temps de s’occuper d’un Parti politique. Pour lui, il faut choisir une autre personne pour diriger le Parti.

Seneweb

1 Comment

  1. il y a des erreurs qu’il faut éviter de commettre quand on se destine à un avenir politique. Tout acte qui consacre la suspicion est contre productif et se paie cher et vous colle à la peau éternellemnt

Les commentaires sont fermés.