Modou Diagne Fada prêt à quitter la présidence du groupe des libéraux…Aïda Mbodj va danser

Fada va-t-il quitter la tête du groupe parlementaire des Libéraux et démocrates ? Sa réponse à cette question qui lui a été posée hier, après qu’il a déposé la demande d’obtention du récépissé de son nouveau parti, suggère qu’il n’exclut pas cette éventualité. La création de Les démocrates réformateurs (Ldr/Yeesal) est, selon lui, une « nouvelle donne, même si la loi ne m’oblige pas à quitter la présidence du groupe parlementaire ».

Le président du Conseil départemental de Kébé­mer semble là laisser croire qu’il a déjà quitté ce poste qui l’oppose au camp de Aïda Mbodj et Oumar Sarr avec son « même si » un peu affirmatif. C’est encore d’autant plus dans l’ordre du possible qu’il cède ce juteux fauteuil de rang de ministre au Pds qu’il ajoute une autre éventualité. « Tout compte fait, les instances provisoires de notre parti vont se saisir de la question pour donner une position définitive et je suivrai la décision de la majorité », a-t-il promis.

C’est qu’en parlant de « position définitive », l’on peut présumer qu’il y en a déjà une qui serait provisoire. Cependant, Modou Diagne Fada rappelle : « J’ai dirigé le groupe parlementaire Liberté et démocratie de 2007 à 2008 et, à l’époque, je venais tout juste de revenir à l’Assemblée nationale à la suite des élections législatives où nous étions partis sous la bannière Waar-wi. Nous n’étions pas du Pds et non d’un autre parti. Pourtant nous avions continué à diriger. »

Le président de Ldr/Yeesal d’expliquer : « La présidence du groupe parlementaire n’a rien à voir avec l’appartenance à un parti politique contrairement à ce que pensent beaucoup d’observateurs, puisqu’un député, dès qu’il est élu, devient le député du Sénégal. Le groupe parlementaire n’est pas régi par les statuts et règlement intérieur du Pds, mais par celui de l’Assemblée nationale. »

1 Comment

  1. La loi ne doit changer pour faire plaisir ou mal.
    Quand la loi est sans quiproquo, elle n’est pas malleable, et la tout semble malleable selon le gout du jour.
    Si l’Assemble est juste et impartiale et represente les interets sinequanone du peuple Senegalais, alors qu’elle applique les valeurs.
    Faudra definir les valeurs du Senegal et cela doit commencer par les exemples justes de la part de ses leaders, tous ses leaders, TOUS!

Les commentaires sont fermés.