Mimi, très sévère contre Idy…Elle ressort les « bêtises » de Idy contre les Chrétiens, de sa pseudo mouridité

Il n’est pas de bon aloi de raconter en public des conversations privées, encore que celle que j’évoque ici n’était pas si privée que cela. C’était une discussion politique ouverte en présence de nombreux responsables politiques. Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle de 2012, le candidat Macky Sall, dans le cadre des consultations pour la constitution de la Coalition Benno Bokk Yaakaar vous a rendu visite et j’ai eu le privilège de faire partie de ceux qui l’ont accompagné ce jour là. Je me souviens encore aujourd’hui de vos propos liminaires, vous lui disiez le visage ravagé par votre défaite cinglante : «Macky, je devrais certainement apprendre de ton humilité et de ta persévérance ».
Humblement, vous sembliez à haute voix faire le bilan de votre propre pratique politique. Une autocritique dont vous n’avez visiblement pas tiré les leçons bien longtemps. Chassez le naturel, il revient au galop ! Après vos sorties malheureuses sur le Christ qui ont scandalisé nos concitoyens chrétiens et vos déclarations d’appartenance(s ?) confrérique(s ?) confuses, vous avez dû présenter vos plates excuses et ensuite battre en retraite et vous faire oublier à l’étranger pour quelques temps, le temps de laisser passer l’orage.
Et voilà que comme à l’accoutumée, vous nous revenez insultes à la bouche et irrévérence en bandoulière pour déverser votre bile sur le Président Macky Sall qui, figurez-vous, est occupé à gouverner le Sénégal.
Monsieur le Premier Ministre, avez-vous déjà pris conseil auprès de stratégistes politiques pour savoir pourquoi vos collaborateurs les plus proches vous quittent les uns après les autres et pourquoi vous êtes de plus en plus seul et isolé sur la scène politique ?
Monsieur le Premier Ministre, vous faites la politique à l’ancienne; si vous pensez que charrier régulièrement des impolitesses à l’encontre de la première institution du pays vous rendra sympathique auprès des sénégalais, faites donc et vous l’apprendrez encore une fois à vos dépens. Le Sénégal est un pays qui a bien évolué, Monsieur le Premier Ministre.
Les sénégalais attendent des hommes et femmes politiques qui les dirigent ou qui aspirent à le faire qu’ils sachent se tenir, qu’ils soient des exemples de bonne politesse et de manières respectables. Par dessus tout, nos compatriotes sont intéressés par des discours centrés sur les programmes qui améliorent leurs conditions de vie et qui balisent un futur optimiste pour leurs enfants. Les sénégalais sont aussi intéressés par une meilleure gestion des deniers publics pour éviter justement que des milliards puissent être manipulés en dehors des procédures financières légalement établies, comme vous aviez eu à le faire, Monsieur le Premier Ministre.
Nous nous souvenons encore aujourd’hui : interloqués et bouche bée très nombreux nous fûmes en vous entendant avouer sur les ondes d’un radio privée que le président Wade vous avez bel et bien remis des dizaines milliards de nos pauvres francs! Que sont d’ailleurs nos précieux deniers devenus, Monsieur le Premier Ministre ?
En ces moments où les classes politiques du monde entier affichent une unité patriotique sans faille face aux périls sécuritaires si proches de nous, l’attitude républicaine attendue de tout homme ou femme d’Etat commanderait que vous encouragiez le Président Macky Sall pour ses positions courageuses sur le terrorisme et que vous priez pour que ses mesures hardies pour protéger nos compatriotes nous mette à l’abri, avec l’aide de Dieu.
Si vous avez des idées alternatives, faites les donc savoir aux sénégalais, Monsieur le Premier Ministre en lieu et place d’invectives. Ainsi, vous alimenteriez utilement notre démocratie qui devrait plutôt se nourrir de débats contradictoires de qualité.

Aminata Touré
APR

1 Comment

  1. Il faut bien se préparer à encaisser les coups de la horde. C’est une stratégie de Macky Sall: beaucoup de milliards déversés dans sa communication. Il faut surtout comprendre que les répondeurs de Macky Sall sont obligés de le faire, leurs postes et leurs salaires en dépendent. Ils sont les premiers à vivre la dictature de Macky Sall.
    Nous l’avions compris lorsque Ibrahima Ndoye, conseiller de Macky Sall, avait reproché à Aminata Tall de ne pas mouiller le maillot pour défendre Macky , alors que celui là, qui lui a offert le poste qu’elle occupe, est attaqué. La réplique d’Aminata ne se fit pas attendre. Elle déclara que c’est à Ibrahima Ndoye d’assurer la défense, lui qui bénéficie de deux salaires mensuels (un de la présidence, et un du CESE). Cela nous a permis de comprendre deux choses:
    – La défense est une obligation parce que Macky vous a offert un poste ou un double salaire.
    – Des fonctionnaires fictifs, c’est sous Macky Sall qu’on a eu des exemples concrets.
    Nous avons aussi compris que bénéficier des privilèges de Macky et s’abstenir de répondre aux critiques sur Macky, c’est courir le risque de se retrouver tout nu devant le public. Parce que ce sont les frères dans le pouvoir qui risquent de vous déshabiller pour vous rappeler que c’est Macky qui vous a habillé et que vos habits ne servent qu’à faire de vous un répondeur. L’habit que Macky vous offre n’est qu’un outil pour sa défense.
    Ces gens sont obligés de dire quelque chose pour la défense de Macky, même s’ils n’ont rien à dire.

Les commentaires sont fermés.