Me El Diouf, député du peuple : « Le président Macky Sall refuse de communiquer »

A l’occasion de sa conférence de presse organisée cet après-midi, avec comme prétexte son silence anormal dès lors qu’il s’auto-proclame « député du peuple », Me El Hadj, par ailleurs leader du PTP (Parti des Travailleurs et du Peuple), est revenu sur l’actualité du pays et n’a pas hésité à asséner ses vérités au régime actuel. Même s’il dit avoir changé et promet d’être avare en paroles pour l’avenir, il a énuméré beaucoup de points qui selon lui ne marchent pas et retardent le Sénégal.

Il a commencé par son mécontentement majeur qu’est la non-communication du Président Macky Sall et cela depuis le 20 mars, Avec hargne comme toujours, il cria que Macky ne prend en compte que Niasse et Tanor. Une même non-communication qui détruit l’assemblée nationale où l’opposition n’a pas le droit d’exercer sa fonction, ce qui est triste et mériterait la dissolution de l’espace parlementaire. Eh oui, comme vous l’avez sûrement imaginé, avec férocité il a demandé au Président Macky Sall de dissoudre l’assemblée, où le Premier ministre et ses acolytes de  ministres ne viennent plus répondre aux questions des députés.

« Buur Saloum » n’a pas manqué de parler de l’affaire Aida Mbodj qu’il juge pas juste, simplement par le fait que la fidèle militante de Wade a été élue par les populations de Diourbel pour présider le conseil départemental, ce qui ne donne pas à la loi le pouvoir de la limoger. Et en parlant de loi, que « faites-vous de Touba qui refuse la parité »? Comme pour leur dire que votre loi n’est valable que pour les faibles, parce que Touba restera campé sur ses principes et fondements.

Une autre injustice selon lui qui caractérise les sénégalais d’hypocrites, c’est le fait que Youssou Ndour exerce d’autres fonctions lucratives alors qu’il est ministre! « Malgré qu’il soit mon ami, il n’a qu’à choisir pour être juste »

En finissant ses propos, il a exhorté Macky sall à se concentrer sur les urgences du pays,notamment la santé et l’éducation au lieu d’ériger des institutions budgétivores faisant profiter à ses militants trop bavards…

Comme ça Me El Hadj est devenu avare en paroles….