Me Boucounta Diallo: Karim Wade ne doit pas être gracié

De l’avis de Me Boucounta Diallo, Karim Wade ne doit bénéficier d’une grâce présidentielle. Cette prérogative du chef de l’État, rappelle-t-il dans les colonnes du journal Enquête de ce mercredi ne doit pas profiter aux personnes coupables de « délits économiques ».

« Il s’agit de questions sensibles touchant les deniers publics », a martelé l’avocat. Qui met en garde : « Il faut éviter de pratiquer une grâce sélective qui permet à une catégorie de personnes bénéficiant aujourd’hui d’appuis et de soutiens solides, de pouvoir perturber la marche normale de cette pratique de politique criminelle dans notre pays, depuis l’indépendance. »

 

2 Comments

  1. CE FARFELU DE BOUCOUNTA EST LIBRE D ETRE TANORISTE ET PRO-HOMOSEXUEL MAIS IL EST CINIQUE QUAND IL SOUHAITE A KARIM LA PRISON TT EN SACHANT QU IL N Y A AUCUNE PREUVE DR LA CULPABILITE DE Mer KARIM ARBITRAIREMT DETENU

  2. Le Sénégal est un pays où les hypocrites foisonnent à chaque coin de rue. Ce Diallo est dangereux, avec ses amalgames faits à dessein. Tous ceux qui s’agitent contre la libération de Wade fils portent la haine envers lui ou envers son père. Le monde entier sait que la condamnation de Karim n’est pas juste, que ce procès est très loin d’être équitable. Avant de le démontrer parlons de ce Diallo. C’est un juriste et il sait parfaitement que l’étudiant en droit de 2ème année peut lui réciter ce principe général en droit pénal « il n’y a ni contravention ni délit ni crime sans texte de loi ». Que ce Diallo nous dise quel est le texte de loi qui fait de l’enrichissement illicite un crime ». Il nous parle de pratique criminelle, que ce DIALLO dise au peuple sénégalais le nombre de personnes condamnées pour enrichissement illicite depuis l’existence de cette CREI, il y ‘a plus de trente ans. Il y ‘ en a eu en tout et pour tout Quatre (4) personnes y compris Karim WADE et Tayibou NDIAYE. Et AUCUN n’a purgé intégralement sa peine, les archives sont là. Alors DIALLO ne trompe pas le peuple par tes arguties juridiques qui ne reposent que sur la haine. Ce procès ne pouvait etre juste et équitable. Lorsqu’il y ‘ a appel d’offres, les termes de référence sont élaborés par le commanditaire et les gagnants de l’appel d’offre sont obligés de respecter les termes de référence. Les magistrats de la cour ont été engagés sur appel à candidature, ils ont accompli leur mission et ont été remplacés. Qu’est ce qui justifie qu’après avoir condamné Karim, ils sont partis. Par ce que la mission pour laquelle ils étaient là est terminée. Le Président de la CREI n’at-il pas dit au cours du procès à Karim, « vous pensez que vous allez rentrer chez vous » . Comment un juge neutre peut – il faire de telles affirmations. Au bout de 6 mois, sans jugement, Karim devait sortir de prison, comme Tayibou NDIAYE, la loi est claire sur ce point, on a inventé des scénarios grotesques pour le maintenir en prison. Les témoins cités par Karim ont été quasiment laissés en rade. Karim n’a pas bénéficié du double degré de juridiction, c’à d avoir la possibilité d’interjeter appel contre la décision rendue. Même Hissein HABRE qui a commis les pires atrocités, même Bemba qui vient d’etre condamné pour crime contre l’humanité par la CPI ont la possibilité de faire appel. Cette possibilité n’a pas été donnée à Karim WADE. Tous les biens attribués à Karim sont juridiquement des biens d’autrui puisqu’aucun de ces biens n’est à son nom. La CREI a été claire, DIALLO relisez la décision rendue. La CREI a écarté le détournement de deniers publics, la concussion et la corruption. Des juridictions internationales ont été saisies, en France, au Luxembourg, de même que l’ONU, la cour de la CEDEAO. Toutes les décisions rendues sont en faveur de Karim. Et pourquoi l’Etat du Sénégal signataire de conventions internationales n’a –til pas appliqué ces décisions, rendues par des juridictions indépendantes ? Tous les juristes dignes de ce nom, DIALLO en est exclu, doivent combattre la CREI et prôner sa dissolution. Même les magistrats professionnels interrogés récemment par la presse ont soutenu que cette CREI ne devait même pas exister, puisque les juridictions classiques peuvent juger tout fait d’enrichissement illicite. DIOUF avait créé la CREI pour régler des problèmes politiques et SALL l’a réveillé pour régler des problèmes politiques, n’en déplaise les laudateurs. Demain un Mimi TOURE, un Tanor DIENG, un NIASSE, j’en passe pourront être attraits à la CREI, par ce qu’on leur aura accusé d’etre propriétaire d’entreprises appartenant à leurs amis (es). Les documents notariés n’y feront rien, puisqu’il y a la jurisprudence de la CREI est là. DIALLO, dites nous depuis l’indépendance du Sénégal, quelle la personnalité sénégalaise condamnée et qui a purgé intégralement sa peine ??? Cela n’existe pas, peut – etre l’actuel ministre du PSE. Il a été condamné pour délit économique et pourtant il est aujourd’hui au cœur de l’Etat. Pour conclure, depuis 12 ans dans ce pays, on ne parle que de Karim WADE, comme s’il n’ y avait pas autre sujet de palabre pour ce pays, pauvre de nous. Libérez Karim WADE et on passe à autre chose.

Les commentaires sont fermés.