Me Assane Dioma Ndiaye : « Organiser un référendum, c’est demander au peuple de se renier »

Le Président de la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh), Me Assane Dioma Ndiaye, a estimé qu’organiser un référendum sur la réduction du mandat présidentiel de 7 à 5 ans, c’est «demander au peuple sénégalais de se renier». «Si l’on veut que le peuple se renie, on peut aller encore à un référendum», a-t-il déclaré.
Avant d’expliquer que le candidat Macky Sall avait déclaré : «si je suis élu, je vais restaurer le mandat de 5 ans». Une déclaration qu’il trouve «très importante» car il s’agit, pour lui, de «restaurer et non d’instaurer» un mandat. Parce que, ce dernier relève de la tenue d’un référendum.
Me Assane Dioma Ndiaye était l’invité de l’émission «Grand Jury» de la Radio futurs médias (Rfm) de ce dimanche 19 juillet 2015.

«Un recul démocratique»

Interpellé sur l’audition des journalistes Alioune Badara Fall et Mamadou Seck de ‘’L’Observateur’’, dans l’affaire de l’envoi des 2 100 soldats sénégalais en Arabie Saoudite, et Mohamed Guèye du journal ‘’Le Quotidien’’, dans l’affaire du procès-verbal du chanteur Thione Seck, par la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane, afin qu’ils révèlent leurs sources, l’avocat à la Cour de Dakar trouve cela «inacceptable». Parce que, pour lui, le Sénégal a fait des efforts énormes en matière de liberté d’expression et de presse. A en croire Me Dioma Ndiaye, cette inculpation de ces journalistes constitue un «recul démocratique».
Seneweb