Mbaye-mange-mil remplacé à la tête du PPC…Son successeur suit ses traces en chantant Macky Sall

Le Parti pour  le Progrès  et la Citoyenneté (PPC) de Mbaye Jacques Diop  a également  évalué  sa participation  au référendum. Au cours de cette rencontre, son secrétaire général Seydou Diouf a recadré ceux qui glosent le taux  de participation  pour  « salir le triomphe du OUI ». Le  tout nouveau secrétaire  général du Parti pour le Progrès et  la  Citoyenneté a apporté  son grain dans le  débat  sur  le  taux  de participation que  l’opposition  juge  faible  pour  contester  la  légitimité  de la réforme  constitutionnelle.

Selon Seydou  Diouf, remplaçant de Mbaye Jacques Diop à la tête du PPC, « il n’y a pas  de raison qu’on veuille salir  la  victoire en arguant  d’un faible  taux de participation. « Ceux  qui sont  restés chez eux  n’ont pas plus de mérite que ceux qui sont allés exercer  leur droit citoyen » a-t-il martelé. A son avis, « cette nouvelle  Constitution sera aussi légitime  que  sa devancière car en politique  et en démocratie, « la légitimité  se consacre par les suffrages » et le résultat sorti du scrutin du 20 Mars a montré que  les Sénégalais  ont  renouvelé  leur confiance  au Président Macky Sall.

Le responsable  du Parti pour  le Progrès  et la Citoyenneté  estime par ailleurs que  « l’opposition a fait  deux  erreurs en refusant  d’abord  le  débat  de fond  sur  les propositions  de la  réforme  constitutionnelle mais aussi en transformant le  référendum en un scrutin pour  ou contre Macky Sall, et c’est ce dernier point  qui fait  de la victoire  un renouvellement  du contrat  de confiance  entre le peuple  et le Président » a-t-il expliqué.

Le successeur  de Mbaye  Jacques Diop à la tête du PPC ajoutera qu’il est temps  de dépasser les querelles politiciennes  stériles  pour  se retrouver  et  débattre sur  des urgences  qui interpellent  l’avenir  de la  nation.  Et celles-ci  ont pour nom, menace  terroriste, ébullition du front  social et débats contradictoires sur les programmes économiques proposés par le Président dans le cadre du PSE.

Revenant  sur  son parti, le secrétaire  général a annoncé le massification à travers le pays  et  la  diaspora  mais  aussi sa  volonté  de participer  au débat sur l’adoption des nouveaux textes législatifs issus du vote de la  réforme constitutionnelle. Faute d’être présents à l’Assemblée nationale, Seydou Diouf  et ses camarades entendent néanmoins verser leur  contribution dans le  débat  public  sur  le sujet.