Matar Ba accusé de haute trahison à Fatick…Les sentinelles du Sine sortent des dossiers compromettants

Durant les élections locales de 2014, l’actuel maire de Fatick, Matar Ba, était dans une mauvaise posture parce que contesté de tout bord par ses propres frères de parti, des Cagoulards qui lui déniaient toute légitimité, ils disaient même qu’il n’est pas né à Fatick, faisant fi des consignes du frère président du parti Mr Macky Sall. Ce discours rétrogradé et régionaliste avait reçu l’assentiment de pas mal de fatickois au point qu’il craignait pour sa réélection.
Des patriotes se sont levés avec leurs propres moyens, leur savoir-faire pour battre campagne pour lui et gagner triomphalement et en même temps tuer dans l’œuf ce discours ethnocentriste. Après le grand soir et l’euphorie de la victoire sur ses adversaires, il avait pri un certain nombre d’engagements. Malheureusement, il a donné raison à ses détracteurs, il n’a pas respecté sa parole qui du reste ne vaut rien. Il a abandonné la mairie et la laissée entre des mains inexpertes au point que son budget ait connu une baisse drastique. Il l’a reconnu d’ailleurs dans la livraison de l’AS Quotidien du mercredi 21 octobre 2015 : C’est un aveu d’échec. Pire encore Fatick est devenue une poubelle, l’unique voiture de ramassage des ordures est tombée en panne depuis belle lurette.
En outre, les terrains sur le boulevard sui devaient échoir à des fatickois, sont distribués à des coquins copains (Pape Diouf Chanteur,des marabouts Mbacké Mbacké, Mbaye faye). Parlant de Mbaye Faye ; un poulain de Tanor Dieng; entrepreneur de son état qui gagne tous les marchés de Fatick et du ministre des sports, au détriment des entrepreneurs locaux. On en veut pour preuve le marché central de Fatick, un vrai poulailler qui a même fait honte au President de la République, lors de son inauguration, il fallait voir la mine qu’il affichait en coupant le ruban. Ce marché a été construit sans les ouvriers de Fatick, sans la main-d’œuvre locale et pourtant ces mêmes ouvriers ont eu à le soutenir en se cotisant quand il y ‘a eu les inondations de 2013 en lui octroyant la somme symbolique de 200.000 frcs, mais il les a trahis en les préférant à ce Mbaye de Mbour. Dans ces conditions comme Fatick pourra se hisser et éradiquer la
pauvreté ambiante qui sévit dans les bras-fonds. On appauvrit ses administrés au profil d’un seul homme. Ça sent le deal à mille lieues (achat d’une voiture 4/4 comme cadeau ) au détriment des populations.
Dernière trahison: Ce sont les nominations aux postes de directions dans son ministère . Il avait promis ces postes à des cadres fatickois, compétents, qui se sont beaucoup investis à ses côtés lors des dernières élections locales. Il avait d’ailleurs pris des engagements fermes au point que tout Fatick attendait ces nominations mais aux dernières nouvelles, il a renié sa parole au profit de ses nouveaux amis, sans aucun argument convaincant. Il a fait du WAX WAXETT.
Il est maintenant temps que les fatickois se lèvent; comme un seul homme, combattres ses dérivés, les mettre à nues et créer les conditions d’un large rassemblement pour défendre les intérêts de Fatick. Désormais, il sera suivi de près, nous n’accepterons plus que Fatick soit une victime, le dernier du peloton. DAFA DOY.
LES SENTINELLES DU SINE