Massata Diack ne doit pas être extradé…Le Sénégal doit lui assurer protection mais il ne doit pas lui accorder une impunité

« Généralement, très peu d’Etats extradent leurs citoyens. Je ne sais pas s’il existe des accords entre le Sénégal et la France pour que cela soit exécuté mais je sais que la plupart des Etats n’extradent pas leurs citoyens vers un autre pays pour être jugés », a dit Seydi Gassama qui ajoute dans La Tribune : « Si la demande a été faite, si elle n’est pas exécutée, cela ne signifie pas qu’il faut accorder l’impunité à Pape Massata Diack. Au contraire, le Sénégal doit engager des poursuites contre Pape Massata Diack pour les faits extrêmement graves qui lui sont reprochés. Le Sénégal doit lui assurer protection mais il ne doit pas lui accorder une impunité. Autrement dit, on ne doit pas l’extrader vers un autre pays pour y être jugé car, aucun Etat respectable ne le fait ».

Le président d’Amnesty international estime toutefois que la justice devraient se saisir de l’affaire ne serait-ce que pour laver l’image ternie de notre pays. « Les juridictions sénégalaises doivent pouvoir le poursuivre. La posture d’Amnesty, c’est qu’un Etat, quel qu’il soit, ne doit pas promouvoir l’impunité. Et pour ces faits qui peuvent entacher l’image du Sénégal, surtout quand Pape Massata Diack n’est ni extradé ni jugé ici, on ne peut pas imaginer ce que cela aura comme impact, d’autant plus que ce pays nous appartient à nous tous (…). Le Sénégal, c’est notre bien commun, on ne doit pas accepter que son image soit ternie en garantissant l’impunité à qui que ce soit. A défaut de l’extrader, nous devons pouvoir le juger dans ce pays et le punir sévèrement si les faits qui sont allégués contre lui sont exacts », a dit M. Gassama.