Mankeur Ndiaye accusé de faire la guerre aux diplomates de L’APR…Un ancien ambassadeur l’attaque

La Diplomatie sénégalaise: Si, n’est pas diplomate de carrière qui veut, n’est pas politique de carrière qui veut non plus.

Nous avons bien compris que vous ne voulez pas de nous autres politiques dans les missions diplomatiques c’est clair. A votre tour de comprendre que nous les politiques aussi, nous n’accepterons plus jamais qu’un diplomate de (carrière ou de formation) s’aventure en politique, surtout dans une juridiction où l’APR est présente et bien organisée. Des têtes ont été coupées parce que trop politiques : (Ambassadeur Aliou Ndao Fall, le Consul Général Tamsir Faye) et d’autres vont suivre très prochainement sans aucun doute. Cette campagne contre les responsables politiques APR (je dis bien APR), orchestrée à partir du ministère des affaires étrangères ne nous surprend guère. Puisque manifestée dès notre nomination et vécue au quotidien dans l’exercice de nos fonctions par un manque de collaboration et de considération qui frisent le mépris. S’il est vrai que nous ne sommes pas des diplomates de (carrière) il est aussi vrai qu’un ambassadeur n’est pas non plus un politique de carrière. Dès lors, entendons-nous bien. Les responsables politiques que nous sommes et fiers de l’être, nous n’accepterons plus qu’un ambassadeur en poste joue au responsable politique dans sa juridiction. L’APR est présente et bien organisée dans toutes les juridictions diplomatiques sénégalaises. Le Président de la République a eu à visiter bon nombre de ces juridictions et à chaque fois ce sont les diplomates de (carrière) qui se transforment en responsables politiques de carrière, pour l’accueil et durant le séjour du Président de la République. Alors que les responsables de l’APR sur les lieux, ceux-là même qui plus que des fondateurs ont pensé, initié l’APR, se retrouvent totalement exclus de l’évènement au profit des amis et autres acolytes de Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur. L’Ambassadeur n’accepte même pas que quelques membres du bureau de la DSE accèdent au salon d’honneur pour l’accueil du Président. A leurs places, on met en avant des amis, des parents ou des hommes d’affaires dont poches pleines. Et quand les militants demandent une rencontre avec leur président du parti, on invoque l’indiscipline et l’insécurité pour couper tout contact. Ou alors l’Ambassadeur vous sert : «le Président reçoit tous les sénégalais ensemble.» Est-ce là des instructions du Président de l’APR? Parce que là il s’agit bien du Président du parti APR vis-à-vis de ses militants et sympathisants. Peut-on imaginer un instant que lors d’un Conseil des Ministres décentralisé, le Président ne rencontre les responsables politiques de l’APR de la région ?
Quel Gouverneur ose dire aux responsables politiques APR de sa région que le Président de la République ne peut vous recevoir ou bien vous reçoit avec tout le monde ?
Alors comment voulez-vous, après avoir enfanté ce parti dans la douleur, l’avoir porté au pouvoir dès le premier tour en 2012, que les Républicains de la Diaspora se contentent d’un simple bain de foule ? Sachez que nous ne demandons aucune faveur bien au contraire, nous réclamons notre droit : celui d’accueillir, de discuter, de communier, de communiquer avec le Président de notre parti APR durant son séjour dans nos pays d’accueil. C’est là notre droit le plus absolu compte tenu de notre militantisme, de notre engagement et de notre fidélité à notre leader. Que l’Ambassadeur veille pour la réussite de la visite du Président de la République sur tous les plans, nous sommes tout à fait d’accord. Mais sur le plan politique nous exigeons de jouer notre rôle en tant que représentant légal et légitime du parti. Ce n’est pas si difficile à comprendre quand même ! Ou s’il faut passer par l’incivisme et l’indiscipline pour se faire comprendre ma foi pourquoi pas ? Dans ce cas vous les diplomates de (carrière) vous en serez les seuls et principaux responsables devant le Président de la république et Président de l’Apr. Comment un Ambassadeur peut-il, que dises, ose-t-il remettre en question un bureau exécutif APR élu démocratiquement par les militants dans sa juridiction ? Que cache une telle démarche si ce n’est d’affaiblir le parti au profit d’un autre parti ?
On doit comprendre que ces responsables n’ont que cette unique occasion pour communier avec leur leader, leur président du parti. Alors vouloir les priver de ces moments symboliques, politiques et si rares est non seulement égoïste, mais surtout dangereux pour l’avenir du parti. C’est le cas de le dire. Ce qui se prépare au Portugal pour la prochaine visite du Président de la République, risque de porter un coup fatal à l’organisation de l’APR dans la Diaspora. Parce que trop c’est trop comme dirait l’autre. Un Ambassadeur qui exclut d’emblée les responsables du parti sur place dans l’organisation de cet évènement et pire dont l’épouse se prend pour la responsable des femmes parce que le FAISE sera là. C’est extrêmement grave. Il est temps que la Diplomatie sénégalaise comprenne enfin sa mission et l’exerce efficacement avec hauteur et grandeur. Si, n’est pas diplomate de carrière qui veut, n’est pas politique de carrière qui veut non plus.

Dorénavant nous responsables de l’APR dans la Diaspora, nous veillerons scrupuleusement aux agissements et comportements de nos diplomates de (carrière) en poste. De même nous nous assurerons que les financements du FAISE ont été alloués aux ayant droits et non à une bande ou un groupe, d’amies, de parents de madame l’ambassadrice, ou monsieur l’ambassadeur, ou monsieur le Consul Général. Et nous n’hésiterons pas à dénoncer tout manquement et toute combine, ou tout détournement de ces fonds vers des femmes non éligibles. Enfin pour information, le porte-parole de la Diaspora APR voir au-delà n’est pas mort, il est bien vivant et il n’a pas encore rangé sa plume dans un tiroir ou casser sa plume.
Mon militantisme et mon engagement politique pour un Sénégal en développement ne datent pas d’aujourd’hui, sont connus et dépassent très largement le seul fait d’être limogé d’un poste qu’elles que soient les raisons par ailleurs. Militant je suis, militant je reste.
Alioune Ndao Fall
Secrétaire National
Chargé de la Diaspora APR

5 Comments

  1. Monsieur Fall taisez vous. Lorsque vous étiez personne ne vous entendu.Mais il faut comprendre c’est dans l’ordre normal des choses les hommes passent et les institutions demeurent vous n’êtes et ne serez jamais Ambassadeur éternellement je comprends votre amertume raison pour laquelle vous jetez des pierres dans le jardin.ce que vous reprochez a Makeur vous avez eu à l’appliquer dans un passé récent.il savoir raison gardée. Le Consul de Madrid vous kif kif sauf le premier est un menteur chevronné par excellence

  2. Ainsi va la vie! M. Fall attaquait il y’a peu de temps l’administrateur de Xibaaru quand il était ambassadeur. Aujourd’hui il vous donne l’opportunité de publier votre contribution. A méditer pour tes camarades!! Sinon bonne chance pour le reste, tu es engagé et dévoué, tu fais parti des premiers à soutenir le candidat Sall.

  3. Un diplomate de carrière n’aurait jamais agi de la sorte.c’est indigne de votre part. Alors c’est ce que tu faisais .je t’invite à prendre cette lettre comme votre livre de chevet lorsque tu occupera s autres fonctions. Courage peut-être que tes agissements porteront leurs fruits.

  4. Mr Ndao Fall vous n ‘ avez qu’ à vous taire,; on ne vous entend que quand vous etes lésés. Votre contrat avec la diaspora est coupé depuis longtemps.

  5. C’est triste que tu prétends diviser le pays en deux camps: les diplomates et les politiques. Reveilles-Toi. Le pays, ç autre chose que cela seulement. Rengaine ta rancoeur et dis-toi bien que nous sommes dans une société organisée où la compétence et la bonne distribution des rôles sont une des conditions vers le développement.

Les commentaires sont fermés.