Maintenant c’est l’APR qui défend Fada contre le PDS…C’est le monde à l’envers ou la démocratie à l’envers

Modou Diagne Fada est le président du groupe parlementaire des Libéraux et démocrates tandis qu’Oumar Sarr n’a pas les compétences pour présenter une liste, quoiqu’il soit le coordonnateur du Parti démocratique sénégalais (Pds). C’est du moins la conviction de Moustapha Diakhaté, président du groupe parlementaire de Bennoo Bokk Yaakaar (Bby). L’invité de l’émission politique de la radio Sud Fm de ce dimanche a par ailleurs imputé la crise politique au sein du Pds à Abdoulaye Wade.
Les plaintes annoncées par Aida Mbodj et compagnie contre Modou Diagne Fada, pour avoir fait usage de faux, lors de la déposition de la liste du groupe parlementaire des Libéraux et démocrates, sont avenues, si on se fie aux propos du président du groupe parlementaire de Bennoo Bokk Yaakaar (Bby). Face à Baye Omar Guèye, dans l’émission politique de la radio Sud Fm du dimanche 18 octobre dernier, Moustapha Diakhaté a tant soit peu défendu Modou Diagne Fada.
Selon lui, c’est en réalité Oumar Sarr, secrétaire général adjoint du Parti démocratique sénégalais (Pds), qui a plutôt fait usage de faux. A l’en croire, bien qu’il soit coordonnateur dudit parti, il n’avait pas la qualité requise pour présenter une liste. Pour cause, explique-t-il, «l’Assemblée nationale ne reconnait pas les partis, même l’Apr, mais plutôt les groupes parlementaires». Par conséquent, il a estimé que «la liste présentée par Oumar Sarr n’a aucune base juridique et par conséquent leur (Pds) jeu s’est écrasé comme un château de cartes». Qui plus est, poursuit-il, «ce sont les querelles intestines qu’ils ont voulu transposer à l’Assemblée». Mais, «ces problèmes n’ont qu’à rester en dehors de l’hémicycle parce que ce ne sont pas des problèmes de l’hémicycle, ce sont des problèmes politiques du Pds», avertit-il.
Quid de cette guéguerre au sein du Pds ? Comme toute réponse, Moustapha Diakhaté pense que si le Pds est confronté à des problèmes, ce n’est aucunement du fait du pouvoir en place. A l’en croire, «c’est du fait d’abord de l’incurie d’Oumar Sarr et de ses amis, mais c’est aussi à cette volonté d’Abdoulaye Wade à faire de la patrimonialisation de ce parti et à casser tout ce qui peut pousser». Pour le responsable apériste, l’ancien chef de l’Etat «ne veut pas qu’une tête pousse à coté de son fils biologique». Pis, fustige-t-il, «Wade pense qu’il peut continuer à gérer le Pds comme il le gérait il y a longtemps».
Pour ce qui est du nombre de groupes parlementaires existant à ce jour à l’Assemblée nationale, Moustapha Diakhaté confie que groupe des Libéraux et démocrates existe bel et bien. Cela, même si le Pds décide de mettre à la porte son président de groupe parlementaire. Selon lui, «au bureau, ils ne seront pas là bas. En plénière, ils peuvent critiquer et voter contre, c’est leur droit». Toutefois, précise-t-il, «il n’y aura aucun problème de fonctionnement et de présence des libéraux dans l’hémicycle. On continue de travailler comme si de rien n’était».

2 Comments

  1. cela se voit maintenant que c’est l’assemblée nationale qui tord ses propres textes afin de prendre parti dans un conflit interne au PDS

Les commentaires sont fermés.