Magouilles et manipulations à l’Assemblée Nationale…Thierno Bocoum flaire des choses pas normales

Le député de Rewmi, Thierno Bocoum regrette à son tour les incidents qui ont émaillé l’installation des groupes parlementaires hier à l’Assemblée nationale. Pour lui, un certain nombre de choses sont à revoir dans le fonctionnement de l’institution parlementaire. « Non seulement ce n’est pas rassurant, mais ça n’a rien à voir avec le règlement intérieur. Il devait s’agir, tout simplement, de recevoir une déclaration de constitution de groupe. C’est aussi simple que ça. Parce que cette déclaration est adressée au président de l’Assemblée, avant même la constitution du nouveau bureau. Donc, c’est le président de l’Assemblée nationale, après avoir reçu cela, qui devait communiquer sur la recevabilité ou non de ces déclarations. Mais ce n’est pas le cas. On nous parle d’un groupe parlementaire qui existe après la déclaration, ça ne se comprend pas », a réagi le député dans les colonnes du PoPulaire.

Le différend entre Modou Diange Fada et Aida Mbodj ne laissant aucun parlementaire indifférent, Thierno Bocoum de poursuivre. « On ne peut pas, aujourd’hui, fixer la convocation pour rénover les commissions, alors qu’on ne connait pas le nombre de groupes parlementaires à l’Assemblée nationale. On vient de terminer la séance, personne ne peut dire combien il y a de groupes parlementaires à l’Assemblée nationale. Ça, c’est du jamais vu dans l’histoire du Sénégal, et c’est inquiétant », a-t-il fustigé.

1 Comment

  1. Le problème c’est que ce bureau de l’Assemblée Nationale qui doit trancher est un bureau illégal dés lors qu’il devait être constitué des membres des groupes parlementaires et que ces groupes ne sont pas encore constitués.

Les commentaires sont fermés.