Macky se mêle dans la guéguerre des libéraux…Il demande des comptes à Niasse et à Moustapha Diakhaté

La question du terrorisme n’est pas le seul point qui empêche le président Macky Sall de dormir. La crise à l’Assemblée nationale le préoccupe aussi, renseigne L’Observateur de ce jeudi 26 novembre 2015. Ledit quotidien note que, le locataire du Palais présidentiel suit de très près ce qui se passe à l’hémicycle, même s’il fait semblant de minimiser publiquement les troubles notés au sein de l’hémicycle.
Pour preuve, note le journal, le président Sall a exigé même un compte rendu détaillé, au quotidien, de ces événements. Une exigence qu’il a faite aux autorités de l’Assemblée nationale, notamment, le président Moustapha Niasse et le président du groupe parlementaire Benno bokk yakaar (Bby), Moustapha Diakhaté à qui il demande des rapports circonstanciés des événements survenus lors de l’installation du nouveau bureau de l’Assemblée nationale.

Par cette exigence, il entend, selon le journal, connaitre les véritables motivations des belligérants et surtout les mesures prises ou envisager pour juguler les velléités de perturbations révélées au sein de l’hémicycle depuis que le président Modou Diagne Fada et cie ont refusé de se plier à la volonté du Pds.

Une source proche de la présidence confirme. « Dans ce débat houleux, il ne faut pas oublier que le président de la République est le gardien de la Constitution. Et, à ce titre, il est le premier responsable du fonctionnement normal des institutions de la République. Et par ricochet, de la sécurité et de la sûreté nationale. Donc, il est de son devoir de veiller sur tout ce qui peut troubler l’Assemblée nationale et au besoin d’aider à trouver une issue heureuse, dans l’intérêt national. C’est sous cet angle qu’il a eu à demander qu’on lui fasse la situation afin d’éviter tout débordement qui pourrait être préjudiciable à la tranquillité publique. Nul ne sait jusqu’où pourrait mener une externalisation des affrontements entre députés de la majorité et ceux d’une partie de l’opposition ».

D’ailleurs, dit-il, le président Sall a déjà à sa disposition quelques informations concernant cette crise à l’Assemblée nationale, fournies par les présidents Niasse et Diakhaté, mais aussi des Renseignements officiels du gouvernement et même d’agents informels à son service.

1 Comment

  1. Comment être a la tête d’un état et ne pas savoir qu’est ce qui se passe dans l’assemblée Nationale.
    On se fout de qui ????
    Un peu de respect!!!
    La gaffe de ce qui s’est passé làbà a bien une base et on s’est d’ou ça vient.! Du palais!!!

Les commentaires sont fermés.