Macky Sall sur le referendum: ” On ne peut pas me forcer à l’organiser. ”

Après la sortie très controversée du ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo sur la date du referendum, voilà que le président de la République en rajoute une couche sur la confusion. En effet, Macky Sall n’entend pas céder à la clameur populaire. ‘’ On ne peut pas me forcer à organiser le referendum. Le moment venu,  on le fera. Même si j’avais pris l’engagement, c’est aux Sénégalais d’en décider au finish’’,  dit le  leader de l’APR. C’était, ce matin, à l’occasion de l’université d’été de la Convergence des jeunesses républicaines(COJER). A ceux qui menacent de descendre dans la rue en cas de la non-tenue du referendum, Macky Sall, se dit disposer à leur prêter la Place de l’Obélisque, le cas échéant. ‘’On peut même leur donner un espace plus large’’, dit-il, taquin.

« La question de la candidature (de Benno), c’est le cadet de mes soucis »

Par ailleurs, Mack Sall s’est prononcé sur le débat autour de la candidature de Benno Bok Yakaar à la prochaine présidentielle. Et c’est pour mettre à l’aise ses alliés. ‘’Chacun est libre de se présenter (à la présidentielle). Il n’y a aucun problème. La question candidature (de Benno), c’est le cadet de mes soucis.’’, dit-il. Demandant à ses militants de ne plus discutailler sur le sujet, le président de la République pense que le plus important, c’est le bilan qu’il devra présenter aux Sénégalais le moment venu. ‘’Nous serons juger par les Sénégalais. Si nous  ne travaillons pas, nous serons sanctionnés.’’, prévient-il. Pour éviter cela, il exhorte ses militants au travail et à défendre son bilan. ‘’Il ne faut pas en rougir ; nous avons un bon bilan’’, se défend le chef de l’Etat.

2 Comments

  1. Il sait très bien que réformes et réduction de son mandat ne veulent pas dire la même chose. Et nous le savons aussi comme lui. Le seul problème c’est comment il est arrivé à croire qu’avec des jeux de mots il réussira à nous tromper.

  2. La fait de dire que personne ne peut l’obliger à organiser le référendum prouve que Macky est contraint.
    Il n’a pas le choix. Il est obligé de le faire. Contre son gré et c’est ce qu’il fend le cœur.
    Il n’ose jamais qu’il ne fera pas le référendum.
    Ensuite, la question prioritaire qui intéresse les sénégalais, c’est la réduction du mandat.
    Même si tout le reste sera scruté à la loupe.
    MACKY est piégé par ses propres mensonges. Il n’a plus le choix. C’est un faible qui bombe le torse.

Les commentaires sont fermés.