Macky Sall sera la prochaine victime de Moustapha Cissé Lô…Un être dangereux pour lui et pour les autres

Un adage de chez nous dit que « si l’hyène rattrape un adulte dans la force de l’âge en pleine brousse, c’est à cause de sa démarche ». Je ne puis ne pas y penser, quand je vois le comportement de Moustapha Cissé LO qui ne suscite aucune réaction de la part d’un MACKY décidément atavique. Voilà un homme qu’il faut vraiment stopper à tout prix, au nom de la paix et de la sérénité nationales. Le révérend Martin Luther KING a déclaré fort à propos que « rien n’était plus dangereux au monde que la stupidité consciencieuse ».
Moustapha Cissé LO est « dangereux pour lui-même et mortel pour les autres », pour reprendre Charles BAUDELAIRE.
Tout le monde l’accuse ouvertement maintenant d’être à la solde de MACKY et MAREME, pour déstabiliser TOUBA. A quelle fin ? Qu’est ce que MACKY ou MAREME peuvent-ils gagner à cautionner les frasques et délires verbaux d’un malade mental qui s’est même payé le luxe de les injurier publiquement ?
Si aujourd’hui Moustapha Cissé LO se sent suffisamment puissant pour continuer de manquer de respect à toute une communauté religieuse dont pourtant il se réclame, MACKY ne devrait pas se taire. Même si à son niveau son silence ne signifie pas qu’il cautionne les sorties de Cissé LO-mais que peut être il les supporte comme tout le monde au nom d’une prétendue affection ou d’une certaine estime envers cet énergumène-il sera au premier rang de ses victimes et unique comptable des conséquences des actes de son trublion. Il devrait alors fort à propos se rappeler que «Le cœur d’un homme d’état doit être dans sa tête», comme le disait NAPOLEON, pour éviter cette situation.
Aujourd’hui, tout le monde s’accorde à dire que Cissé LO s’est assuré d’une impunité certaine parce que ses supposés commanditaires auraient si profondément infiltré l’entourage de l’homme fort de TOUBA qu’ils le contrôlent. C’est cela qui est dangereux.
Toute la Communauté Mouride est excédée par le mercantilisme éhonté des sous fifres désignés du pouvoir, à TOUBA ; ces personnes se sont totalement décrédibilisées, et la sortie vigoureuse d’un des fils du KHALIF GENERAL ainsi que le silence avisé de son porte parole attitré doivent être interprétés par MACKY et ses hommes comme le dernier coup de semonce d’avertissement, venant de TOUBA. « La politique a deux vecteurs : l’enrichissement matériel et l’appauvrissement moral, » affirmait R. MIRDITIA. Par cupidité, ceux qui avaient fait allégeance à MACKY et étaient ses pions dans la cour du KHALIF se sont certes enrichis, mais ils ont perdu le respect et la considération qui fondaient leur crédibilité. Ils ont perdu leur influence ; ils ne lui sont plus d’aucune utilité. Et ils ne peuvent même pas mobiliser deux pelés et trois tondus pour lui, à TOUBA.
Ne soyons pas étonnés qu’un de ces jours nous assistions à une réorganisation dans la cour du KHALIF, dont le principal perdant sera donc MACKY, et son pouvoir. Car, toutes les voix qui s’élèvent plébiscitent à l’unanimité l’arrivée aux côtés du KHALIF de son fils ainé, afin de le préserver des manœuvres des courtisans et autres trafiquants d’influence qui pullulent dans sa cour. Il est réputé proche de KARIM WADE, pour qui il a une profonde affection.
Pour les beaux yeux de Cissé LO, Serigne Assane MBACKE a été emprisonné. Pourtant la sortie du député a été on ne plus ignominieuse, et infamante. Tout le monde à l’unanimité avait condamné les propos d’un Me WADE meurtri de douleur à l’ encontre de MACKY. Qu’a-t-il fait ou dit, lui, devant les propos de Cissé LO ? Et c’est d’ailleurs ce silence coupable car « qui ne dit mot consent », qui encourage son camarde de parti à verser dans l’insolente surenchère verbale qui caractérise dorénavant son discours, quand il parle de nos chefs religieux.
«Une société sans religion est comme un vaisseau sans boussole.» a dit NAPOLEON. Notre boussole à nous, c’est SERIGNE TOUBA. Moustapha Cissé LO a défié toute une communauté. Il est vraiment grand temps, comme lui même l’a rappelé sur un plateau télé, que MACKY lui rabatte son caquet une bonne fois pour toutes, et qu’il cesse définitivement de s’attaquer à nos guides religieux, et aux honnêtes citoyens. Moustapha NIASSE que je sache est aussi un citoyen ordinaire. Tout le monde se rappelle la réaction de MACKY face à Cissé LO, quad il s’est attaqué à lui.
« L’ignorant dévaste la démocratie », avertissait M L KING. Moustapha Cissé LO est un ignare parmi les ignorants. Il n’a de respect envers personne, sauf envers celui dont il craint la force de représailles.
Je suppose que MACKY n’a nullement besoin de scandales, vu la proximité des prochaines échéances électorales. Il ne souhaite vraiment pas, je suppose, s’aliéner le respect, l’affection et le soutien déterminants de TOUBA.
Tous les membres de cette communauté ou du moins la majorité d’entre eux attend de lui qu’il envoie un signal fort à son endroit, en prenant pour une fois ses responsabilités par rapport au cas Cissé LO, sinon il vivra très bientôt l’amère expérience que « plus l’espérance est grande, plus la déception est violente. »
Et cette fois il en subira les conséquences au premier chef. Où sera alors Cissé LO ? Surement pas à ses côtés, parce qu’il n’est jamais avec les perdants !
Les prochaines échéances électorales seront parmi les plus disputées de notre jeune histoire politique. Dans le Sud, MACKY sera confronté au redoutable Abdoulaye BALDE, au Centre, Idrissa SECK règne en maitre, et il a réussi à sa rabibocher avec TOUBA. Au Nord, Ameth Falla BRAYA dont la victoire a été usurpée attend patiemment son heure de revanche, aux côtés d’un Cheikh Bamba DIEYE revanchard. Dans le Saloum, Mariama et Diène Farba SARR ont fin d’étaler leurs limites et de faire la preuve de leur incompétence au plan politique. En plus des querelles intestines de positionnement qui minent son parti, entre transhumants et APR « originels ».
MACKY peut-il valablement se payer le luxe de se passer du vote confrérique ? Entre TIVAOUANE, SIWOL (foyer ardent dans le Kaffrine auquel est affilié plus de la moitié de la population) BOGAL (qui lui a tourné le dos, pour le moment) et TOUBA avec plus de 300 mille électeurs, le sort de la prochaine présidentielle se jouera.
Si d’ici là il ne règle pas le problème Cissé LO et ne renforce pas stratégiquement son cercle de sympathie dans ces bastions électoraux, il pourra dire adieu au pouvoir, après un seul mandat.
Une première au SENEGAL, grâce à Cissé LO.

Cissé Kane NDAO
Président de l’Alliance Démocratique pour la République-A.DE.R