Macky Sall propose d’accélérer la mise en service de la carte d’identité biométrique de la CEDEAO

Le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall, président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), a invité samedi ses homologues des pays membres de cette organisation à « l’accélération » du processus de mise en service d’une carte d’identité biométrique.

Quatre autres chefs d’Etat de pays membres (Bénin, Niger, Nigeria et Togo) de la Cédéao participaient au sommet régional sur la sécurité en Afrique, à Abuja.

« Nous évoluons dans des espaces d’intégration où le principe de libre circulation des personnes et des biens rend difficile la mise en œuvre de l’impératif sécuritaire », a-t-il par ailleurs signalé Macky Sall.

« Pour être efficace, a-t-il suggéré, notre réponse collective au terrorisme doit intégrer toutes les dimensions du phénomène. »

La lutte antiterroriste doit être menée « par tous les moyens possibles, y compris par des opérations de maintien de la paix, avec des équipements robustes », a affirmé M. Sall.

« Nous devons également travailler sur des solutions à long terme, pour vaincre le mal en l’éradiquant à la source », a-t-il poursuivi.

Les chefs d’Etat du Bénin, du Cameroun, de la France, du Gabon, du Niger, du Nigeria, du Tchad et du Togo participaient aussi au sommet régional sur la sécurité en Afrique.

Le sommet d’Abuja a été l’occasion pour les chefs d’Etat de réaffirmer leur volonté de renforcer la coopération et d’anéantir la secte djihadiste nigériane Boko Haram.

Les dirigeants ont évalué les actions menées depuis le sommet de mai 2014 à Paris et ont décidé d’avoir « une coopération plus forte » dans le domaine de la lutte antiterroriste, dans les prochaines années.