Macky Sall n’est pas content de la viande d’âne qui circule…Le DG de la SOGAS sur un siège éjectable

Le président Macky Sall n’est pas insensible au sort des goorgoorlus qui étaient exposés sans le savoir à consommer des produits périmés et de viande à l’origine douteuse dont celle d’ânes clandestinement abattus. Hier, en Conseil des ministres, il a abordé la question sous l’angle de « la veille sanitaire sur les produits destinés à la consommation, suite à la recrudescence des saisies de viandes issues d’abattages clandestins et de produits périmés et prohibés ». A ce sujet, leprésident a rappelé à son gouvernement « l’impératif d’assurer, à travers des opérations coordonnées des forces de police, de gendarmerie du service national d’hygiène et de la douane, un contrôle plus rigoureux des abattoirs ».

Il a instruit ses ministres de « mener une lutte coercitive contre les ventes illicites d’aliments périmés et de médicaments ». Avant de leur demander de « mettre en place un dispositif d’alerte précoce, conformément aux directives qu’il a données lors du Conseil des ministres du 3 octobre 2013 ». Mais ayant visiblement en ligne de mire la Société de gestion des abattoirs du Sénégal (Sogas), Macky Sall a réclamé son « audit technique » en plus de « hâter la réalisation des abattoirs modernes de Diamniadio, financés à hauteur de 21 milliards par le gouvernement de l’Inde ».